L'Autel Bouddhiste (Matériel)


Lorsque l'on visite une pagode ou un monastère bouddhiste, en tant que novice ou simple touriste, on découvre différents objets de culte qui composent ce que l'on appelle l'autel bouddhiste ou l'autel des Trois Joyaux.

Chacun de ces objets ont bien sûr un sens, et à moins d'être simplement en visite touristique pour espérer pouvoir prendre et partir avec des photos souvenirs, l'adepte novice se doit de comprendre un minimum les sens qu'ils véhiculent. Cela est d'autant plus vrai lorsque plus tard, il y a le souhait de s'engager sur la Voie du Bouddha en ayant pris notamment refuge en les Trois Joyaux. En effet, il est alors conseillé, dans la mesure du possible, de dresser correctement (la manière ne sera pas exposée ici) un autel à la maison, avec des objets semblables, dont il faudra en prendre soin tout le reste de la vie.

Quelle que soit la tradition suivie, on trouve toujours au moins comme objets dans un lieu bouddhiste : une représentation statutaire ou dessinée du Bouddha Śākyamuni, une ou des représentations des disciples avancés des bouddhas (śrāvakas, bodhisattvas), des sources lumineuses (bougies, lampes à lotus,…), de l'encens, des fleurs, de l'eau propre, des objets rituels sonores (gong, bol chantant,…) et des offrandes de nourritures saines (fruits, gâteau préparé,…). Ces cinq types d'objets sont offerts aux Trois Joyaux (Bouddha, Dharma et Sangha) qui sont bien sûrs présents dans une pagode ou un monastère. Quelles sont donc leurs significations ? Que symbolisent-ils ?

Ils correspondent aux cinq sens :

- Les belles fleurs comme exemple symbolisent la beauté. Les êtres ordinaires y sont naturellement très attachés. Les offrir sans retenue aux Trois Joyaux signifie aspirer au renoncement du plaisir sensoriel des yeux.

- L'encens comme exemple symbolise le parfum agréable. Les êtres ordinaires y sont naturellement très attachés. Les offrir sans retenue aux Trois Joyaux signifie aspirer au renoncement du plaisir sensoriel du nez.

- Les fruits comme exemple symbolisent le goût agréable. Les êtres ordinaires y sont naturellement très attachés. Les offrir sans retenue aux Trois Joyaux signifie aspirer au renoncement du plaisir sensoriel de la bouche.

- Le bol chantant utilisé lors des récitations comme exemple symbolise le son agréable. Les êtres ordinaires y sont naturellement très attachés. Les offrir sans retenue aux Trois Joyaux signifie aspirer au renoncement du plaisir sensoriel des oreilles.

- La lumière de la lampe ou l'eau pure comme exemple symbolise la pureté et la clarté. Les êtres ordinaires en sont dépourvus car ils sont dans l'ignorance. Les offrir sans retenue aux Trois Joyaux signifie aspirer au véritable plaisir mental de la quiétude et à la sagesse lumineuse et omnisciente du Bouddha.

Ces objets devraient être offerts continuellement de manière physique ou mentale (selon nos moyens), avec un état d'esprit qui devrait être mû par le détachement, le renoncement, l'amour universel, la joie, l'équanimité, la compassion, avec désintérêt, sans discriminer, avec le sentiment de gratitude, sans regret, de ses propres mains, avec oubli par la suite, sans compter, toujours avec humilité, dans la quête de l'éveil, et pour le bien des êtres sensibles sans exception. Il s'agit d'une véritable pratique de l'accumulation de mérites. La grandeur du mérite dépendra de la valeur relative de l'objet offert, du profil du destinataire et surtout de l'état d'esprit de la personne qui offre. Disons brièvement :

- L'état d'esprit inférieur correspond a une personne qui offre, souvent ponctuellement, en souhaitant acquérir une rétribution personnelle purement mondaine (être en bonne santé, reconnue ou riche dans cette vie ou dans le futur,…). Elle est en rien mue par la quête de l'émancipation et une foi solide en le Dharma. C'est le profil le plus courant, que l'on voit d'ailleurs dans d'autres doctrines non-bouddhistes.

- L'état d'esprit moyen correspond a une personne qui offre en souhaitant acquérir une rétribution personnelle purement mondaine (être en bonne santé, reconnue ou riche dans le futur,…) et/ou renaître chez les humains ou les devas) par peur de tomber dans les royaumes inférieurs. Elle est mue par une certaine foi en les enseignements du Bouddha sur la loi karmique et les sphères existentielles, et recherche encore son bien-être en premier avant celui d'autrui.

- L'état d'esprit supérieur correspond a une personne qui offre en ne souhaitant aucune rétribution personnelle mondaine. Elle souhaite développer et acquérir toutes les qualités et vertus enseignées par le Bouddha pour quitter le cycle des naissances et des morts, et pour pouvoir aussi libérer les autres êtres sensibles sans exception. Elle est mue par une foi sincère et forte en les enseignements du Bouddha, et a une volonté de les mettre sérieusement en application sans hésiter…

On ne parle ici que d'offrandes matérielles composant un autel bouddhiste. L'offrande matérielle fait partie de la pratique du don-générosité ou de la perfection du don-générosité, laquelle est bien plus développée et un vaste sujet à couvrir. Le sens détaillé de l'autel bouddhiste, ses fonctions, la manière de l'appréhender pour l'adepte, sont aussi des sujets qui restent à apprendre pour qui veut suivre la Voie du Bouddha.      


◄Contenu Bases du Bouddhisme - Amitabha Terre Pure