La Prière d’Aspiration (1)


Les êtres humains de ce monde vivent dans la sphère du désir-attachement. Ce désir-attachement se manifeste naturellement de différentes manières, et en particulier, à travers la prière d'aspiration dans toutes les doctrines spirituelles. La prière n'est donc pas propre au bouddhisme.

Toutefois, il est possible de faire des distinctions sur les types de prières et leur portée respective. Il y a celles qui sont purement mondaines et mues ou formulées par l'avidité, la souffrance temporaire, le bien-être personnel, l'orgueil, etc., et celles qui au contraire sont vastes, supramondaines, tournées vers le bien d'autrui ou encore l'abandon du chérissement de soi. Quelle que soit le type de prière, la motivation ou l'aspiration ou l'intention qui l'accompagne aura un effet ou des effets de par la loi de causalité. Il est donc bon d'écarter la croyance erronée commune que la prière ne sert à rien ! Cependant, l'effet n'est pas toujours celui espéré car des conditions sont aussi à réunir. Ainsi, le processus d'une prière est extrêmement profond. S'il y a de nombreux êtres qui ne font pas de prières spirituelles, cela est en partie dû au fait qu'ils ignorent complètement la manière avec laquelle une prière peut agir et se réaliser. Mais encore, dans nombre de doctrines autres que celle du Bouddha, rares sont les adeptes spirituels du monde capables d'expliquer en détail le processus ou l'essence d'une prière. Grâce à des enseignements sublimes sur la nature des phénomènes et de l'esprit provenant du Bouddha et ses Fils (Bodhisattvas), il est possible de comprendre selon ses dispositions mentales comment une ‘vraie’ prière d'aspiration n'est pas vaine, mais effective, et peut être très puissante et mener à des réalisations certaines… Mais nous laisserons ce profond et grand sujet de côté ici.


En particulier, dans le Dharma, à mesure que l'on progresse sur la Voie du Bouddha, les prières effectuées sont de plus en plus vastes et puissantes, surtout lorsque l'on s'engage dans la carrière du bodhisattva. En fait, la prière supérieure ou sublime est celle qui caractérise le bodhisattva de capacité supérieure, à savoir celui qui veut libérer tous les êtres de la souffrance et les établir dans l'éveil suprême d'un Bouddha. Il n'y a rien de plus élevé. Comme exemple de prière merveilleuse, il y a la Reine des prières, celle du Grand Bodhisattva Samantabhadra (dans laquelle d’ailleurs, il exhorte de formuler le souhait de renaître en Terre Pure du Bouddha Amitabha).

Dans la pratique, en tant qu'adepte bouddhiste, les prières peuvent être formulées oralement ou mentalement, avec support ou sans support, intérieurement comme extérieurement, par cœur après apprentissage ou spontanément (pour les adeptes avancés) sans apprentissage comme l'expression naturelle d'une réalisation sur la Voie du Bouddha. L'aspiration vertueuse qui accompagne cette prière est ce qui permet de progresser sûrement sur la Voie. La prière bouddhiste peut être élémentaire comme hautement merveilleuse ou extraordinaire ou absconse. Elle est omniprésente dans les écritures et dans la pratique pour les adeptes des trois véhicules. En particulier, dans les nombreux grands sūtras du mahāyāna, on trouve de nombreuses prières courtes comme longues formulées par des disciples du Bouddha. Elles sont souvent purement personnelles mais permettent de comprendre ce qu'est l'aspiration bouddhiste et la foi bouddhiste à développer. La prière d'aspiration, quand elle est bien menée (avec foi, sincérité,…), permet d'accumuler de grands mérites ! Les histoires incroyables du temps du Bouddha Śākyamuni dans lesquelles la prière est toujours présente ne manquent pas.

Vous en voulez une ? Voici d’un clic…



◄Contenu Bases du Bouddhisme - Amitabha Terre Pure