La Conduite à Tenir dans une Pagode ou un Monastère Bouddhiste


Il y a certaines règles générales à connaître surtout pour les débutants qui souhaitent fréquenter ces lieux. La règle principale est bien sûr le respect des personnes et des lieux. Au début, il suffit d'observer et de suivre ce que font les autres. Et ne pas trop s'inquiéter de mal faire, normalement les bouddhistes sont tolérants ! Mais ensuite il est important de savoir pourquoi on fait telle et telle chose. Aucune règle n'est totalement rigide dans le bouddhisme et il faut toujours les appliquer avec sagesse.


Une pagode ou un monastère est un lieu sacré dédié à l'étude et la pratique du Dharma. Ce lieu est supporté par les dons des laïques, et donc le pratiquant considère qu'il appartient à tous les êtres. C'est pourquoi chaque action, positive ou négative sur ce lieu a plus d'importance qu'ailleurs en termes d'effets.

Dans un monastère vietnamien, l'usage est de saluer les personnes laïques, les personnes ordonnées que l'on croise en disant 'A Di Da Phat' prononcé Ayidafak, ou dire Amitabha, en joignant les mains au niveau du cœur et en s'inclinant légèrement. On évite de passer avant un moine ou une nonne en signe de respect.


Dans la salle de culte


Pour un pratiquant bouddhiste, le lieu le plus important est la salle où se trouve l'autel. À ses yeux, les statues devraient être perçues comme réellement des Bouddhas ou des Bodhisattvas présents. Une attitude très respectueuse doit être adoptée :


- retirer ses chaussures avant d'entrer afin de garder les lieux propres (sauf si cela n'est pas imposé).

- pour l’adepte, s'habiller correctement, avec des vêtements propres, et qui couvrent bien le corps.

- pour l’adepte, en entrant dans la salle, saluer les Bouddhas et Bodhisattvas ou se prosterner devant les trois joyaux.

- éviter de discuter inutilement, parler doucement est préconisé, et garder une attitude calme et maîtrisée.

- s'asseoir correctement, ne pas s'allonger, ne pas diriger ses pieds vers l'autel.

- ranger ce qui a été déplacé avant de quitter les lieux (support de texte, etc.)


Dans une pagode sino-vietnamienne, pendant les cérémonies, normalement les femmes s'assoient d'un côté et les hommes de l'autre. Mais ce n'est pas toujours le cas. Les ordonnés se placent devant ou au milieu. Il y a un ordre des places selon l'ancienneté des adeptes (les règles monastiques).

Pendant un enseignement, on ne devrait pas s'asseoir plus haut que l'enseignant, par respect et vénération pour le Dharma.


Les repas dans un monastère


Il y a des horaires à respecter pour les repas végétariens et les cérémonies. Pour les repas, le matin et le midi il y a une petite prière avant et après le repas. Dans un monastère sino-vietnamien, on mange en silence. On devrait méditer en mangeant sur tout ce qu'il a fallu pour que cette nourriture arrive dans notre assiette. C'est pourquoi on ne devrait rien gâcher. On mange en se détachant de l'avidité et on devrait manger ce qu’on nous donne sans rechercher ce qu'on aime et sans éviter ce qu'on aime moins.


▪  Les dons


Toute personne peut selon sa volonté et ses possibilités faire un don pour soutenir la pagode ou le monastère. Si l'on mange et dort sur place, il devrait être naturel de le faire. Fait avec une bonne motivation, c'est un moyen d'accumuler des mérites.


 ◄Contenu Bases Bouddhisme - Amitabha Terre Pure