Les Six Règles de Concorde (inspiré de l'enseignement du Vénérable Thich Huyen-Vi)


Dans la vie en commun de tous les jours, rien n'est plus nuisible que la discorde qui peut entraîner la séparation des membres d'un groupe. Cela est vrai que ce soit au sein de la famille, de la sangha, d'un peuple…Dans le bouddhisme, on ne s'attache pas aux différences de points de vue car on sait que la conscience individuelle est impermanente et illusoire. Notre but étant de se perfectionner et réaliser l'éveil, nous utilisons les différences de points de vue et éventuels conflits pour développer la tolérance, la patience, et la sagesse et la compassion.

La morale bouddhiste pose comme discipline de vie sociale les six règles de concorde aussi bien pour les membres de l'ordre que pour les laïques :


1. Première règle : concorde dans la vie commune.


Pour tous les individus partageant un espace commun, la concorde réside dans la compréhension totale et la tolérance mutuelle. Il faut pour cela savoir partager et renoncer à ses propres opinions et désirs pour l'intérêt de tous. Parfois même si l'on sait que l'on a une meilleure idée que les autres, il vaut mieux y renoncer et se ranger du côté de l'avis général.


2. Deuxième règle : concorde dans la parole.


Un adepte du bouddhisme doit, en toutes circonstances, faire preuve de modération et de douceur dans ses propos, afin de faire partager son point de vue et le cas échéant rectifier les erreurs d'autrui avec sincérité et courtoisie.


3. Troisième règle : concorde dans la pensée commune.


Par l'étude, le raisonnement et la réflexion, et non en imposant arbitrairement une volonté individuelle, une communauté doit parvenir à une communauté de pensée. Cette règle est d'autant plus importante pour une communauté religieuse, elle conditionne l'existence ou la disparition même de l'ordre.


4. Quatrième règle : concorde dans l’observation de la discipline.


Dans toute organisation de groupe, un règlement régit le comportement de chacun des membres dans l'intérêt de la collectivité. Dans le bouddhisme, il y a des préceptes adaptés selon que l'on soit laïque ou ordonné, novice ou pleinement ordonné. Ces préceptes ont plusieurs objectifs, se perfectionner et/ou assurer l'harmonie dans la sangha et sa pérennité. Les disciples doivent comprendre, accepter ces règles de discipline et s'entraider pour que chacun les maintiennent.


5. Cinquième règle : concorde dans le partage des connaissances.


Ceci complète la règle de concorde dans la pensée commune. Chaque membre de la communauté, surtout dans la sangha, doit partager ses connaissances et expériences afin d'aider les autres membres à progresser.


6. Sixième règle : concorde dans les bénéfices de l’intérêt commun.


Toute vie communautaire implique un but commun, qu'il soit matériel ou spirituel. Les avantages ou bénéfices communs doivent profiter à tous les membres de la communauté dans un souci d'équité.



◄Contenu Bases Bouddhisme - Amitabha Terre Pure