B-Bouddhisme-Les Quatre Attraits

Les Quatre Attraits


La Voie du Bouddha est celle à la fois de la compassion et de la sagesse. La branche de la compassion relève des moyens habiles. Un(e) adept(e) engagé(e) dont le souhait est de partager son aspiration pour l'éveil suprême, sa foi et sa joie pour le Dharma, et qui désire aider autrui à rencontrer et cheminer sur cette Voie de la Libération, devrait garder à l'esprit et mettre en application les Quatre Attraits ou Moyens suivants : le don ou l'aumône – les paroles aimantes – les actions bénéfiques – le travail collaboratif. Très succinctement (car ils peuvent être élargis aux moyens condensés du bodhisattva) :


▪ Le don ou l'aumône


L'enseignement du Bouddha ne peut faire l'objet d'une quelconque quête de profit sur la base de la cupidité. Ainsi, face à une personne sincère et désireuse d'apprendre l'enseignement, l'adepte engagé(e) devrait offrir l'enseignement – quel que soit le support (livre, etc.) – dans la mesure de ses possibilités et avec vigilance.  Avant même d'introduire à la Voie une personne, il est bon de la connaître et de répondre si nécessaire à ses besoins immédiats. Par exemple, une personne dans la misère a comme priorité de manger, de se loger ou de se vêtir. L'adepte engagé(e) devrait l'aider dans ce sens puis l'introduire au moment opportun aux enseignements sur la causalité en particulier.     


▪ Les paroles aimantes


Les nouvelles personnes désireuses d'apprendre la Voie, quand elles sont face à un instructeur ou un maître, sont généralement plus réceptives quand les enseignements sont donnés ou transmis avec des paroles mues par la bienveillance, l'amour impartial, la compassion ou la joie. L'adepte engagé(e) dans cette tache ardue devrait être attentif à ce point et s'y conformer autant que possible. Mais dans des cas très particuliers, les paroles aimantes peuvent aussi revêtir temporairement la forme courroucée ou sévère. L'exemple le plus simple est la mère qui gronde son enfant ignorant. Plus généralement, partager oralement le précieux Dharma est un véritable acte d’amour-bienveillance.


▪ Les actions bénéfiques


Il n'y a pas de fin aux activités bénéfiques, bouddhiques ou non. L'adepte engagé(e) devrait accorder sa pensée altruiste avec ses actions, et chercher la pleine réalisation en accord avec sa pensée de bien pour lui (elle) et autrui. L'enthousiasme à travers les actions bénéfiques (propager le Dharma, supporter un monastère, construire des stupas, etc.) ne peut laisser interférer la lassitude et le découragement, encore moins l'égoïsme.    


▪ Le travail collaboratif


Certaines actions bénéfiques peuvent s'accomplir seul(e), mais le plus souvent, il y a besoin d'un travail collectif pour mener à bien des projets qui demandent de nombreuses ressources. Il importe dans ce cas de trouver l'harmonie dans le travail afin qu'il vienne à terme. L'harmonie signifie l'entente entre les personnes impliquées et entraînées dans le travail, mais aussi au mieux une base commune bouddhique (partager des aspirations ou vues semblables, des pratiques similaires ou identiques). Dans ce cas, la motivation doit rester intacte. Par exemple, dans la construction d'une statue de Bouddha, différentes personnes peuvent prendre part. La personne responsable – l'adepte engagé(e) notamment – permet à ces personnes bouddhistes ou non d'avoir des mérites en leur demandant de soigner le travail. L'occasion peut être donnée d'introduire à l'enseignement…

    

Pour terminer, nous soulignons ici que s'engager dans les Quatre Attraits requière une base solide sur la Voie, de l'humilité vis-à-vis de nos capacités dont il faut reconnaître clairement les limites.


◄Contenu Bases du Bouddhisme - Amitabha Terre Pure