Les Trois Poisons


▪ Le Bouddha Sakyamuni au cours de sa vie terrestre a donné 84 000 enseignements en réponse au 84 000 perturbations mentales qui caractérisent l’esprit non éveillé des êtres sensibles du samsara.

Personne ne peut étudier et mémoriser ces 84 000 perturbations qui peuvent se résumer à trois poisons principaux d’où elles découlent :


- L’ignorance fondamentale et sous ses aspects ordinaires

- Le désir-attachement

- La colère

Ces trois poisons sont profondément ancrés en l’esprit et la tâche du pratiquant est de cultiver les antidotes avec persévérance.

Ainsi :

- face à l’ignorance, on devrait étudier le Dharma et développer la Sagesse transcendante.

- face au désir-attachement, on devrait méditer le renoncement, l'impermanence, les impuretés du corps, la mort inéluctable, le vide de soi.

- face à la colère, on devrait cultiver la compassion, la bonté et l’amour universel.


De ces trois poisons, le second est très caractéristique du monde du désir dans lequel les êtres humains sont plongés. Déraciner ce poison et cultiver la sagesse n’est pas chose aisée. En témoigne cette anecdote d’une vie passée du Bouddha Shakyamuni donnée afin d'instruire son fils Rahula et le Roi Prasenajit  : Un chacal poursuivit par un lion tomba au fond d'un puits. Se lamentant sur son sort et invoquant le Bouddha, des Devas l'entendirent et vinrent pour écouter ses enseignements. Ils le sauvèrent. Le chacal raconta pourquoi malgré sa sagesse il devait endurer la vie de chacal.

Lors de ses vies passées, il avait été le disciple d'un maître sage. Une fois qu'il avait acquis assez de sagesse et de connaissances, il voulu montrer sa reconnaissance envers son maître, et cherchait le moyen de s'enrichir pour lui faire des offrandes. Un concours fut lancé dans le royaume: les hommes les plus sages devaient rivaliser entre eux, le gagnant gagnerait le trône. Ce disciple participa et gagna. Il hésita à accepter le trône, sachant les risques qu'il encourait à se laisser prendre par le désir de pouvoir et de richesses. Il accepta cependant, car il pourrait ainsi montrer toute sa reconnaissance envers son maître, il devint le roi Ajita. Il commença à régner sagement. Mais deux petits royaumes voisins par avidité voulait déclarer la guerre à un autre royaume voisin. Ayant besoin d'aide, ils s'adressèrent au roi Ajita, lui offrant des matières précieuses et les plus belles jeunes filles de leurs royaumes et lui disant qu'attaquer ce troisième royaume serait bénéfique pour tous. Le roi Ajita accepta donc. Mais le bilan de la guerre fut en réalité très négatif et le Roi, entouré de belles jeunes filles et de richesses, sombra dans le désir et les passions. Il oublia de gouverner et son Royaume sombra dans la décadence et finalement disparu.

Le Roi pris renaissance dans les enfers. Comme il avait été instruit il n'y resta pas longtemps car il regretta ses mauvaises actions passées et fit le voeu de cultiver les bonnes conduites. Il pris ensuite renaissance parmi les esprits affamés. Il n'y resta pas non plus longtemps car il se repentit de ses péchés, pratiqua les dix actes vertueux, et naquit comme chacal.  



◄Contenu Bases Bouddhisme - Amitabha Terre Pure