L’Interdépendance


Observons l'interdépendance…


- Sans la pluie, le soleil, et la terre, une plante ne pourrait pas pousser. La pluie elle-même dépend du vent, des nuages…

- Sans champ de coton, cultivateur, machine à coudre, ouvrier, il n'y aurait pas de vêtement…

- Sans nourriture, eau, oxygène, chaleur, mouvement, notre corps ne pourrait fonctionner…

- Sans nos parents nous ne serions pas là, sans les autres on ne serait personne, sans obstacles on ne développerait pas

  de persévérance, sans yeux et conscience, on ne verrait rien…


En observant autour de nous, on voit que toutes choses sont en interactions les unes avec les autres et ne pourraient exister sans d'autres choses, dans un réseau d'interconnexions infini. De même, toutes nos perceptions sont bâties sur la comparaison entre différentes choses : pas de pénombre sans lumière, pas de calme sans agitation, pas de blanc sans le noir…


Liens avec les autres enseignements fondamentaux


Ainsi le Bouddha, en observant les phénomènes extérieurs et intérieurs, a-t-il découvert puis enseigné l'interdépendance. Cet enseignement est lié à d'autres enseignements fondamentaux :

- Loi de Cause à Effet : toutes les choses sont reliées entre elles par la loi de cause à effet, ainsi cette loi "physique" régit les relations des phénomènes entre eux et permet l'interdépendance ;

- Impermanence : dès qu'il y a interdépendance donc interaction entre phénomènes, ceux-ci changent donc ils sont impermanents ;

- Absence d'Existence Inhérente : en méditant profondément sur le mode d'être des phénomènes, sur leur nature, notamment sur la nature de l'esprit, le Bouddha a découvert que tout obéit à ces lois, et que le "soi" n'est qu'une conception erronée que nous juxtaposons aux phénomènes par ignorance. S'éveiller consiste à surpasser cette ignorance fondamentale ;

- La Compassion : comprendre l'interdépendance amène également à développer la compassion, l'amour universel. Tout ce dont on bénéficie vient du travail ou de la protection d'autres êtres. Nous développons alors la reconnaissance envers ces êtres et l'envie de leur rendre leur bonté ;

- L'Éthique : en tenant compte de l'interdépendance, nous portons une attention plus vaste à nos actes afin d'éviter de nuire à d'autres êtres, même si nous ne voyons pas les effets directement sur ces êtres et sur nous-mêmes (karma).


Les douze liens interdépendants


Le Bouddha a décrit de façon très précise les "douze liens d'interdépendance ou de coproduction conditionnée" qui enchaînent les êtres au samsara, de l'ignorance fondamentale jusqu'à la naissance, la vieillesse et la mort. Celui qui veut se libérer met fin à ces liens. Méditer sur cet enseignement permet de se libérer du samsara et de devenir un Arhat (ou Saint).


◄Contenu Bases Bouddhisme - Amitabha Terre Pure