Les Trois Joyaux



▪ La  Communauté

 

Lorsque le Bouddha Sakyamuni a commencé à enseigner, c’est à dire à tourner la roue du Dharma pour le bien des êtres, il a fallu naturellement créer une communauté de moines et des règles de conduite. Les êtres étant sous l’emprise des trois poisons ( ignorance, désir et haine ), un certain ordre devait être établi. Ceci d’autant plus que le nombre de disciples a cru rapidement. Le Bouddha n’enseignait pas seulement à des assemblées d’êtres humains par milliers mais aussi à d’autres catégories d’ êtres venant de royaumes divers. Les plus avancés devaient conduire et aider les novices : cela constitue un élément essentiel du caractère précieux de la communauté. C’est un vrai support pour tout aspirant.

C’est pourquoi on dit que la communauté ou Sangha est un joyau ( le troisième ). Elle englobe tous les Bouddhas, Bodhisattvas, Arhats, Pratyekabouddhas et les disciples ordonnés ou non.



▪ Le Dharma


L’ensemble des enseignements, 84000 sections et d’autres divulgués plus tard après son extinction, du Bouddha Shakyamuni, constitue le second joyau . C’est un joyaux car il contient le chemin qui permet de se libérer de façon définitive à la souffrance. Il a la particularité unique de ne pas être limité en contenu et dans le temps. S’il fallait l’étudier toute une vie, comme les maîtres le disent souvent, cela ne suffirait pas !!  Le Dharma du Bouddha est tourné vers tous les êtres sans exception et discrimination. C’est par Amour véritable et Compassion infinie que le Bouddha l’a divulgué.

Le Bouddha n’étant plus présent physiquement parmi nous, il l’ est par le Dharma.

Il est dit que le second joyaux est l’unique véritable refuge pour le pratiquant.

 


▪ Le Bouddha


« ...celui qui me cherche seulement par des mots, des formes, etc..., ne voit pas réellement le Bouddha. »

Voilà ce que signifie le Bouddha à l’égard des disciples. En effet, le Bouddha, n’est qu’un mot pour désigner l’inconcevable. Il est le premier joyau car il représente le guide suprême des êtres, celui qui a réalisé l’éveil parfait.


L’aspirant au bouddhisme doit prendre conscience que ces trois joyaux peuvent le mener au delà de la souffrance. Il est nécessaire de prendre refuge en ces trois joyaux pour s’engager pleinement sur la voie de l’éveil.


◄Contenu Bases Bouddhisme - Amitabha Terre Pure