Les Dix Actes Vertueux


▪ L’importance de l’éthique


Une fois après avoir bien réfléchi sur la loi de cause à effet, celle du karma, et que la confiance en le Bouddha est acquise, il vient naturellement la volonté d’agir, par l’esprit, le corps et la parole, de façon à éviter toutes actions négatives pour ne plus souffrir dans le futur et  faire souffrir autrui. Ainsi, par une pratique éthique ferme, on développe une fondation solide pour construire la «maison de l’éveil».

Le Bouddha a souligné ce qui devrait être évité et ce qui devrait être appliqué pour générer les causes de notre propre bonheur et celui des êtres. Voyant l’esprit humain torturé par de nombreuses perturbations mentales (84 000 !), Il a ainsi proposé des préceptes de conduite pour les adeptes laïcs (laïques) et les adeptes ordonné(e)s.


Le condensé des préceptes


Pour une personne laïque, il convient de cultiver les dix préceptes autant que possible pour développer des mérites et vertus, et s’assurer d’une meilleure renaissance en tant qu’humain ou chez les devas (dieux  célestes). Et si l’adepte souhaite renaître en la Terre Pure du Bouddha Amitabha, la pratique des dix  vertus permet de réduire fortement les mauvais karmas à cette fin…

Quels sont-ils ? Trois ont rapport avec le corps, quatre concernent la parole et trois concernent l’esprit :


> Du corps :  Ne pas tuer ;  Ne pas voler ; Ne pas se méconduire sexuellement


> De la parole :  Ne pas mentir ; Ne pas tenir de propos méchants ;  Ne pas s’adonner aux bavardages futiles ; Ne pas semer la discorde


> De l’esprit : Ne pas avoir de la malveillance à l’égard d’autrui ; Ne pas sombrer dans les vues erronées ; Ne pas sombrer dans la convoitise


▪ La mise en pratique


De ces dix  vertus, celle concernant les vues erronées est essentielle car avoir des vues erronées signifie ne pas adhérer aux fondamentaux du bouddhisme. Il n’est donc pas possible de se prétendre être un(e) adepte authentique.

 

Ces préceptes appliqués avec intelligence après avoir reçu des instructions détaillées, permettent de fermer les portes des renaissances inférieures. Mentir pour sauver un être d’un danger, n’est pas négatif. Tout repose sur la motivation altruiste. Le sujet est vaste, pour avoir plus de détails,


cliquez pour accéder à ce document en pdf  


◄Contenu Bases Bouddhisme - Amitabha Terre Pure