La Mort Vue par le Bouddhisme


▪ Constat universel


La mort concerne tous les êtres sensibles. Personne ne peut y échapper. Comme le dit Bouddha Śākyamuni :


«  Ni dans les airs, ni au milieu de l’océan, ni dans les antres des rochers, nulle part dans le monde entier, il n’existe une place où l’homme trouverait un abri contre la mort. »


De ce constat, il est clair qu’il s’agit d’une grande souffrance. Mais le Bouddha enseigne aussi pour nous en libérer. En révélant le cycle des renaissances et des morts dans lequel nous sommes prisonniers, il nous fait découvrir aussi que la mort est un passage qui permet la libération. Le sujet étant tellement vaste, il suffit de lire le fameux livre profond tibétain de la vie et de la mort pour changer notre regard sur cette dernière...


▪ Se préparer à la mort


Si l’on ne s’est pas préparé durant notre vie, ce qui est le cas de beaucoup de personnes, il y a peu de chance d’espérer une libération. L’unique façon de trouver le salut dans ce cas, est l’aide d’un ami spirituel ou des proches et/ou l’invocation du nom du Bouddha Amitabha pour le pratiquant bouddhiste ( voir rubrique École Terre Pure ). Cependant, voici quelques conseils cruciaux qui peuvent être appliqués même pour les non-bouddhistes :


- Assister le mourant avec coeur et compassion ;

- Éviter les larmes et les manifestations de détresse qui troublent l’esprit du mourant ;

- L’encourager à accomplir de bonnes actions ( don matériels, etc...) avec détachement et sans regret ;

- Éviter à tout prix toutes circonstances pouvant générer en l’esprit du mourant des perturbations mentales graves ( colère, ...) ;

- Tout faire pour qu’il puisse partir en paix ;

- Faire des prières si possible selon ses dispositions et volontés ;

- S’abstenir de commettre des mauvaises actions (boire de l’alcool, festoyer en son honneur,…) pendant un laps de temps de 49 jours, surtout si le mourant est bouddhiste. Sinon, les proches doivent se garder de toutes mauvaises actions du corps, de la parole et de l’esprit aussi longtemps que possible.


La question de la mort et de sa préparation est très vaste et fondamentale. En quelques mots, il est bon de retenir que la pratique bouddhiste entière vise la préparation à la mort paisible et au mieux la libération au moment de la mort par différents moyens…   



Approfondir un peu le sujet ? C’est ici ...



◄Contenu Bases du Bouddhisme - Amitabha Terre Pure