Amitabha Roue Dharma Amitabha

 ———————


Colère


Méditation sur la respiration


Se concentrer sur le bout du nez, ressentir le souffle entrer et sortir. A chaque expiration, compter 1, et compter de 1 à 10. Une fois arrive à 10, recommencer simplement à 1. Concentrer l’attention uniquement sur le bout du nez et le comptage. (Pendant 5 minutes)

Relâcher le comptage et la concentration sur le bout du nez.


Méditation Analytique


Se souvenir de prendre un temps suffisant pour chaque étape ci-dessous afin de rester calme et concentré(e).


- Se rappeler d’une situation dans laquelle vous étiez en colère contre quelqu’un. ( Ne prenez pas la situation la plus traumatisante de votre vie ou un problème politique compliqué pour commencer, plutôt une simple querelle avec quelqu’un pour apprendre le procédé.)

- Comment est la situation d’être en colère ; plaisante ou déplaisante ?

- Comment l’autre se sent-il ; agréable ou désagréable ?

- La situation aurait-elle changé si j’avais été plus calme et patient(e) ?

- La situation était-elle complètement hors de ma responsabilité ?

- Quelle était la raison du comportement des autres ? Est-il causé par l’attachement, la colère, l’ignorance, la frustration ?

- Qu’est-ce qui m’a exactement mis en colère ; une erreur stupide, un comportement égoïste ou obstiné ?

- N’ai-je jamais commis une telle erreur ? Est-ce que je traite toujours les gens parfaitement ?

- Puis attendre des autres d’êtres parfaits à chaque instant, quand moi-même je ne maîtrise pas cela ?

- Essayer d’être en colère contre la vraie raison : l’attachement, l’égoïsme, le sans gêne, etc.

- Essayer d’être en colère contre notre propre égoïsme, colère, attachement, etc.

- Puis-je pardonner l’autre pour son imperfection humaine ?


Prendre quelques minutes pour revoir la session de méditation jusqu’à présent, et essayer d’établir une seule ligne de conclusion.

Ensuite, se concentrer fortement sur la conclusion sans y penser, se focaliser simplement sur les sensations.


———————


L’attachement : se concentrer sur l’impermanence


Remarquer que chaque fois que l’on a un fort sentiment du changement des choses de la nature ; il faut le maintenir aussi longtemps que possible, puis :

- Penser au paysage alentour ; aux arbres, aux oiseux, aux nuages ; tous sont faits d’atomes en mouvement perpétuel ; essayer d’imaginer cela et de se concentrer sur le sentiment.

- Penser à la place actuelle et tout ce qu’elle contient ; est-ce que tout est permanent ?

- Penser à ce corps ; est-ce le même que celui d’hier, du mois dernier ou celui d’il y a 15 ans ?

- Penser  à l’esprit ; est-il stable ou changeant à tout instant ? Se concentrer sur cette expérience.

- Est-il réaliste de valoriser les choses excessivement si elles ne durent pas pour toujours ?

- Est-il réaliste de croire que nos ami(e)s ne changeront pas ?

- Qu’est-ce qui va durer le plus longtemps : mes biens et ami(e)s ou moi-même ?

- Se demander : vais-je vivre pour toujours ?

- Maintenir cette question aussi longtemps que possible


———————


L’attachement à une personne


- Visualiser à l’esprit une personne à laquelle on est très attaché, que l’on aime ou un(e) ami(e)

- Quel sentiment peut-on avoir en pensant à lui ou à elle ?

- Est-ce un sentiment de liberté ou d’esclavage de penser à cette personne ?

- Est-ce que cette personne est aussi parfaite que l’on souhaite qu’elle soit ?

- Suis-je certain que cette personne restera pour toujours dans le cercle de mes proches ? Suis-je véritablement une personne parfaite?

- Suis-je attaché à ce corps humain ou à un fantasme du parfait ami ?

- Cette personne est-elle ordinaire comme moi, avec quelques qualités et quelques défauts ?

- De quelle façon cette personne est si différente des autres, avec quelques qualités et quelques défauts ?

- Est-ce que je n’exagère pas trop les qualités des personnes ; est- il / elle toujours joli(e), chaleureux (se), amical(e) ?

- L’exagération ne mène-t-elle pas toujours à la tristesse et déception ?

- Quelle est l’essence de cette personne que l’on aime ? Est-ce l’esprit que je ne pourrais jamais comprendre pleinement, ou le corps, la peau, le sang, la chair et les os ensemble ?  


———————


La Jalousie


- Penser à une situation qui me rend jaloux

- A quoi la jalousie ressemble-t-elle ?

- Y a-t-il des pensées qui se répètent elles-mêmes dans mon esprit ?

- Quel est l’objet que je désire vraiment avoir, et que les autres n’ont pas le droit d’avoir ?

- Pourquoi aurais-je plus de droit sur cet objet que les autres ?

- Ma jalousie est-elle d’une aide pour l’obtenir ?

- Cet objet est-il si important dans ma vie ?

- Serais-je vraiment content quand je l’aurai et vais-je le rester tout le temps ?

- Pourquoi est-ce si difficile de se sentir heureux de voir une autre personne l’avoir ?

- Quand je me réjouis de la bonne fortune d’autrui, nous deux seront heureux.

- Essayer de vraiment donner l’objet à l’autre, et se sentir heureux de notre générosité.


———————


La Fierté


- Que puis-je faire seul, sans aides du passé ou du présent d’autrui ?

- Qu’est-ce que j’ai appris par moi-même qui ne dépend de personnes d’autres : la lecture, se réjouir de la musique ou de film, conduire une voiture, tout au-delà de ce que un animal peut faire ?

- Pourrais-je manger, porter des vêtements, dormir sous un toit, partir en vacances sans l’aide de personnes ?

- D’où vient mon corps ?

- Qui a payé pour mon éducation, et qui m’a enseigné les choses que je connais ?

- Est-ce que être fier est différent de l’attachement, seulement cette fois en exagérant mes propres qualités ?

- Est-ce que je connais quelqu’un qui est vraiment aussi fier que je le suis ?

- Ma fierté peut-être n’est-elle pas causée par un manque de confiance ou d’estime propre ? En essayant d’être plus que ce que je suis véritablement ?

- Quel est le plus difficile : être un fou et penser à moi-même plutôt q’aux autres ou être sage et humble ?


———————


La Peur


- Se souvenir d’une situation dans laquelle nous avons eu vraiment peur.

- Comment se sent-on quand on est effrayé ? Comment le corps et  l’esprit réagissent ?

- N’y a-t-il pas des pensées qui se répètent par elles même dans l’esprit ?

- La situation était-elle vraiment dangereuse ?

- Ai-je exagéré la danger de la situation ?

- A-t-elle pris fin de la façon dont je craignais ?

- Cela a-t-il servi d’être aussi apeuré? Ou ai-je simplement amplifié le problème ?

- Etais-je effrayé de perdre mes biens ou de mourir ?

- Puis-je éviter la perte de mes biens ou de mon corps au moment de mourir ?

- Est-ce que j’accepte le pire des situations ou je projette des négativités en général ?

- Est-ce que des attentes négatives maintiennent ma tension ou ma rigidité – Cela sert-il ?

- Est-ce qu’hésite à écouter mon cœur et la logique au lieu de ces projections négatives ?

- Puis-je vraiment jouir du moment où je me focalise seulement sur les choses qui pourraient aller mal ?

- Suis-je capable d’oser vivre ici et maintenant et me réjouir de ce qui arrive ?


———————


Le Doute


- A quoi peut ressembler le doute ?

- Est-ce plaisant ou déplaisant ?

- N’y a-t-il pas des pensées qui se répètent elles même dans mon esprit ?

- Ne suis-je pas apeuré de la plus négative déconvenue ?

- Est-il réaliste de s’attendre simplement au pire ?

- Est-ce que j’ose juste faire une chose et espérer le mieux ?

- Ne pas faire de choix et comme choisir de remettre à plus tard une décision, est-ce vraiment utile ?

- Est-ce que j’ose juste faire confiance à mes propres décisions ?

- Est-ce que je me fais confiance et j’ose suivre mon cœur et la logique ?

- Puis-je accepter de faire une faute au lieu de ne jamais décider ?


———————


La Dépression


- Imaginer l’état d’esprit dans la dépression – tout est noir, sans espoir, froid – essayer de vraiment sentir cela dans le coeur.

- De quoi suis-je si soucieux ?- Y a-t-il des pensées qui se répètent d’elles-mêmes dans mon esprit ?

- Suis-je seul préoccupé par moi-même, mes propres problèmes et douleurs ?

- Suis réaliste au sujet de ma situation ?

- Suis-je vraiment sans aide, sans espoir, affamé, complètement isolé, pauvre et froid ?

- Combien de personnes dans le monde sont vraiment sans aide, sans espoir, affamées, complètement isolées, pauvres et dans le froid ?

- Essayer de ressentir de la compassion pour leur souffrance.

- Imaginer une petite lumière dans notre cœur qui brille de plus en plus fortement.

- Ouvrir le cœur et laisser la lumière briller vers les autres personnes qui ont réellement besoin d’amour et d’affection.

- Imaginer que leur souffrance diminue sous l’effet de cette lumière.

- Ensuite, réaliser que l’on peut utiliser cette lumière pour nous-même, et irradier de l’amour et de l’affection vers soi-même.

- Remplir tout le corps avec cette lumière et simplement, s’en réjouir.


———————


Le Manque de confiance en soi


- Qui suis-je réellement ? Quelles sont toutes mes qualités négatives ?

- Est-ce que cela signifie que je suis la pire personne dans ce monde ?

- Combien de personnes je connais dans ce monde sans qualités négatives ?

- Puis-je espérer être parfait, sans défauts ?

- Quelles sont mes qualités positives?

- Ne puis-je pas au moins aider les gens, me soucier d’eux, générer de la Compassion ?

- Tout le monde n’a-t-il pas des qualités bonnes et mauvaises ?

- Ai-je alors à détester tout le monde ?

- Pourquoi ai-je à juger si durement moi-même comme être humain, avec des qualités bonnes et mauvaises ?

- Puis-je me pardonner pour toutes mes qualités négatives ?

- Est-ce que je crois en la possibilité de m’améliorer, ou suis-je vraiment un cas sans espoir ?

- Je possède ma propre sagesse intérieure et je sais ce qui est bon ou mauvais. C’est pourquoi, je peux prendre mes propres décisions et prendre ne mains mes propres problèmes.

- Même si mes problèmes deviennent trop envahissants, je peux toujours demander conseils à autrui.

- Ayant la confiance en moi, je ne me sens pas meilleur que d’autres, mais je sais que je peux faire quelque chose par moi-même, et avoir le courage de suivre ma propre sagesse intérieure.


Une prière spéciale de dédicace pour contrer le manque de confiance en soi.


Puissé-je être équanime, libre de l’attachement, de la colère et de préjugé.

Puissent tous les êtres être équanimes, libres de l’attachement, de la colère et du préjugé.

Puissé-je être capable d’aider tous les êtres à devenir libre de l’attachement, de la colère et du préjugé.

Je vais aider tous les êtres à devenir libres de l’attachement, de la colère et du préjugé.


Puissé-je être heureux et avoir les causes d’un futur bonheur.

Puissent tous les êtres être heureux et avoir les causes d’un futur bonheur.

Puissé-je être capable d’aider tous les êtres à devenir heureux et avoir les causes d’un futur bonheur.

Je vais aider tous les êtres  à devenir heureux et  avoir les causes d’un futur bonheur.


Puissé-je être libre de la souffrance et des causes de la souffrance.

Puissent tous les êtres être libre de la souffrance et des causes de la souffrance.

Puissé-je être capable d’aider tous les êtres  à être libre de la souffrance et des causes de la souffrance.


Puissé-je ne jamais être séparé du bonheur ultime, libre de toute souffrance.

Puissent tous les êtres ne jamais être séparé du bonheur ultime, libre de toute souffrance.

Puissé-je être capable d’aider tous les êtres à ne jamais être séparé du bonheur ultime, libre de toute souffrance.

Je veux aider tous les êtres à ne jamais être séparé du bonheur ultime, libre de toute souffrance.


———————


Le dévoilement de la nature du Bouddha


- Est-il possible de développer soi même, changer et se transformer en une personne à admirer ?

- Y a-t-il un potentiel en moi pour la sagesse et la compassion ?

- Est-ce que je veux utiliser ce potentiel ?


‘’ Puissé-je être libre de la colère, libre de l’attachement, libre de la confusion, libre de la fierté.

Puissé-je être libre des problèmes qui s’élèvent de telles distorsions de mon esprit.

Puissé-je reconnaître et cultiver mon potentiel d’amour bienveillant, de compassion, de sagesse, de patience et toutes les autres bonnes vertus.

Puissent ces bonnes qualités croître pour mon bien et celui des autres.

Puissent mes craintes, mes inquiétudes et mes tristesses s’effondrer.

Puissé-je trouver la joie de l’amour et la paix en mon cœur.’’


- Ressentir cette joie et cette paix maintenant.


‘’Puissent tous les êtres, spécialement mes ennemis, découvrir et développer le potentiel de l’amour bonté, de la compassion et la patience et ainsi de suite.

Puissent tous les êtres, spécialement mes ennemis êtres libres des problèmes causés par la confusion.

Puissent tous les êtres, spécialement mes ennemis trouver l’amour et la paix en leurs cœurs.’’


- Imaginer qu’ils expérimentent l’amour et la compassion maintenant.

- Imaginer une goutte de lumière blanche au niveau de notre cœur ; elle représente notre nature pure

- Cette lumière de pureté et d’amour remplit notre corps entier.

- Ensuite ouvrir le cœur et laisser la lumière émerger dans toutes les directions ; diffusant de l’amour et la pureté à tous les êtres.

- Imaginer tous les êtres qui sont touchés par elle, purifiés de la souffrance et expérimenter l’amour et la paix.  

———————


Amour et Pardon pour nous-même et les autres


Avant d’être capable de réellement aimer les autres, nous avons besoin de nous accepter nous même comme nous sommes.

- J’ai des mauvaises habitudes et des fautes, mais suis-je vraiment à ce point mauvais ?

- Beaucoup de choses que je fais, ne mènent pas à des résultats parfaits, mais au moins j’essaye de faire de mon mieux.

- Maintenant simplement placer un sourire sur votre visage, un réel sourire, pas seulement une visualisation !

- Ensuite focaliser l’attention au cœur, et sentir comment une sensation chaleureuse, aimante se développe.

- Nous méritons tous de recevoir de l’amour

- Laisser cette sensation chaude et chaleureuse doucement remplir le corps,   et réjouir !

- Une fois près, se dire :

- ‘’ Puissé-je être guéri des problèmes, insatisfactions et de la douleur.

- Puissé-je être capable de me pardonner et trouver la paix

- Puissé-je être capable de vivre de mon cœur

- Puissé-je être heureux (se), avec seulement des bonnes pensées et expériences.

- Respire dans l’amour et le pardon à chaque respiration, et sentir le pouvoir de guérison de donner à vous-même de l’espace pour l’amour.

- Garder cette sensation et le sourire sur votre visage aussi longtemps que possible

- Ensuite laisser cet amour s’écouler à l’extérieur vers d’autres personnes ; celles autour, les amis, la rue , la ville, le pays, le monde.

- Se souvenir des gens que l’on aime pas vraiment ; ils veulent aussi tous être heureux.

- Sont-ils seulement si ennuyeux parce qu’ils ont besoin de se sentir aimés, tout comme soi ?

- Essayer d’avoir le courage de respirer à travers les habitudes ordinaires en les couvrant cette fois-ci d’amour à la place de l’haine.

- Une fois près, en offrant les pensées suivantes vers les autres :

- Puissiez-vous être guéris des problèmes et de la douleur

- Puissiez-vous vous pardonner tous et trouver la paix

- Puissiez-vous être capable de vivre de votre cœur

- Puissiez-vous tous être heureux et donner le pardon aux autres

- Continuer à irradier avec chaleur de l’amour bienveillant vers tout le monde

- Ne pas être effrayé de voir son amour s’épuiser ; l’amour véritable est une source d’énergie sans fin !

- Seulement vos propres sentiments de haine, de frustration, d’impatience et d’égoïsme limitent le cours de l’amour des autres.


Amitabha Terre Pure - Dharma Diffusion - ©


▪ Méditations analytiques sur les émotions / perturbations - Série 2


Contenu


La colère - L’attachement : se concentrer sur l’impermanence - L’attachement à une personne - La Jalousie - La Fierté -

La Peur - Le Doute - La Dépression - Le Manque de confiance en soi - Le dévoilement de la nature du Bouddha - Amour et Pardon pour nous-même et les autres.

———————


Préliminaires et Dédicaces


Afin de tirer le meilleur parti de n’importe quelle méditation, il est fortement conseillé de développer une bonne motivation en premier lieu et de dédier l’énergie positive engendrée à la fin.

Pour cela, les prières traditionnelles suivantes peuvent être pratiquées, mais vous pouvez utiliser n’importe quelles pensées, du moment qu’elles sont positives (tournées principalement vers le bien d’autrui).

Prendre refuge (3x)


Je prends refuge en le Bouddha

Je prends refuge en le Dharma

Je prends refuge en la Sangha


Ou en Sanskrit


Namo Bouddhaya

Namo Dharmaya

Namo Sanghaya


Développer l’esprit d’éveil (3x)


Par la vertu de la pratique du Don et des autres perfections,

Puissé-je devenir un bouddha pour le bien de tous les êtres


Les quatres incommensurables (3x)



Puissent tous les êtres être heureux, et connaître les causes du bonheur.

Puissent ils être libres de toute souffrance et des causes de la souffrance.

Puissent ils jouir d’un bonheur sans souffrance.

Puissent ils demeurer dans l’équanimité, libres de tout attachement, d’agressivité et d’aversion.

La prière à sept branches


Avec respect, je me prosterne du corps, de la parole et de l’esprit,

Devant les Bouddhas et Bodhisattvas des trois temps,

Je présente des offrandes sans limite, réelles ou imaginées,

Je confesse toutes mes actions négatives commises depuis la nuit des temps sans commencement,

Je me réjouis de toutes les actions vertueuses des Aryas et des êtres ordinaires,

Je les implore de demeurer à jamais en ce monde afin de venir en aide à tous les êtres et de tourner la Roue du Dharma.

Je fais la dédicace de tous mes mérites et ceux des autres pour l’accomplissement du grand éveil.


Dédicace [En fin de chaque séance]


Par cette vertu,

Puissé-je rapidement atteindre l’état de Bouddha,

Et mener tous les êtres à la Bouddhéité.

Puisse le précieux esprit d’éveil, pas encore né,

Naître et croître,

Et une fois né, puisse-t-il ne jamais décliner et grandir à jamais.

Pratiques  Méditations Émotions négatives