Activités Pèlerinages Ladakh

Amitabha Amitabha Terre Pure

Sur les traces du Bouddha Śākyamuni

Hiver 2019 - 2020…










►En savoir plus

Pèlerinage VII

Inde-Népal

Pèlerinage Bouddhiste V Trek-Ladakh-Inde

(Le IV a eu lieu du 08/08 au 02/09/2017 - Zanskar)

Dates : (Juillet) - Août 2019 - 18 à 21 jours (Vallée du Spiti, Changthang,…)

Inscription FERMÉE

Budget : 1450 € à 1850 € maximum T. Compris

♦ Objet

On lui a dit : « Nous partons au Ladakh cet été ! » Comme réponse, un médecin généraliste a répondu : « Où se trouve le Ladakh ? »

Hélas !  Il semble que bien des personnes ne savent pas qu’il existe une région montagneuse merveilleuse de l’Himalaya en Inde du nord, une région considérée comme le petit Tibet, où il est possible de cheminer, en respectant évidemment le cadre naturel, en méditant sur des sentiers époustouflants à haute altitude (parfois plus de 4500 m) pour visiter notamment de nombreux monastères bouddhistes (et des grottes) dont certains sont très retirés.

Avant de partir un jour au Tibet par notre biais pour qui le souhaite, il est très fortement conseillé d’expérimenter le Ladakh pour se préparer.

Un panorama au Ladakh


Périple I avec un « Baby Trek » et le Lac de Tsomoriri

(05 au 23 Août inclus 2014)


Suite à ce premier voyage ‘éclaireur’ en été 2014 marqué par des péripéties inoubliables (avoir dormi dans une grotte à plus de 3200 m  proche de celle de Guru Rinpoché, avoir rencontré Sa Sainteté Drikung Kyabgon Chetsang, etc.), nous avons proposé sous conditions d’autres pèlerinages bouddhistes alliant le trekking à haute altitude par les plus hauts cols et des visites de monastères bouddhistes pittoresques au parfum du déclin du Dharma…


- Ci-contre la carte du périple I - 2014 à survoler pour l’agrandir.

- Ci-dessous quelques images du premier périple des lieux traversés.







Périple II - Zanskar sans Phuktal (28 Juillet au 21 Août 2015)…


Vous trouverez ci-dessous un aperçu de l’itinéraire prévu au Zanskar, lequel a été modifié et accompli très majoritairement mais pas entièrement pour diverses raisons (mauvais temps, glissements de terrain, obstacle karmique, etc.). Plusieurs centaines de kilomètres ont été parcourus dont une partie à pieds incluant la traversée du col de Singe-La (4 950 m) et des paysages à couper le souffle. La neige au passage en voiture du col de Chang-La (5 340 m) restera aussi en mémoire….

Parmi les nombreux beaux monastères visités, celui de Dzongkul isolé est remarquable car il fut le lieu de passage de Padmasambhava et de Naropa qui y laissèrent chacun une empreinte de pied que nous avons pu voir…


Dzongkul Gompa Zanskar - Empreinte Padmasambhava

Bref ! Sans vouloir écrire un compte-rendu détaillé avec les hauts et les bas parfois imprévisibles et tristes, sachez qu’il s’agit d’un voyage à faire au moins une fois dans une vie mais en étant parfaitement préparé(e) de corps et d’esprit bouddhiste !

Carte Circuit Ladakh Zanskar Bouddhiste Amitabha 2015

Un panorama du village de Lingshed-Zanskar - Périple II de 2015

Périple III - Spécial Drikung Monkey Year avec Sa Sainteté Chetsang Rinpoché

(02 au 23 Août 2016)


À cette occasion, les participant(e)s ont pu recevoir la transmission orale du Drikung Phowa de Sa Sainteté Chetsang Rinpoché, assister à quelques jours d’enseignements du Dalaï-Lama, rencontrer S.E. Togden Rinpoché et voir quelques festivals dont celui de Taktok. Aucun trek n’a eu lieu.


SE Togden Rinpoche - Amitabha Terre Pure

Rencontre avec S.E. Togden Rinpoché (Drikung-Kagyu)

♦ Conditions Générales

En été, il peut faire chaud voir très chaud sous un ciel magnifique souvent entièrement bleu de jour en altitude et étoilé la nuit. Il arrive aussi qu’il y ait des pluies fortes ponctuelles.

En hiver, cela peut tomber à - 20 °C.

  

> Techniquement : sac à dos et déplacement à pieds avec l’aide de chevaux et poneys, bien sûr en voiture, et les nuits se feront sous tente et/ou en homestay (chez l’habitant).


> Nombre de participants : en groupe restreint au grand maximum à 10, le voyage est assuré d’avoir lieu pour 6 personnes au minimum.


> Forme-Mental : il importe d’être motivé(e), en très bonne forme physique et d’apprécier la marche en haute altitude. S’abstenir si vous manquez d’endurance et avez une santé fragile !


>  Coût : tout est fait pour minimiser le total du voyage et proposer le meilleur rapport qualité-prix pour un esprit routard. Oubliez les agences et préférez l’amitié bouddhiste ! Nous nous chargeons de la réservation des billets d’avion.


Une bonne estimation générale selon le type de périple : entre 1450€ et 1850€ (avec un long trek comme le Zanskar) tout compris sans option ou escapade selon le nombre limité de participants.

♦ Inscription

- Rien de plus simple ! Allez sur la page « Procédure » du menu pour voir toutes les conditions requises et suivez les instructions en temps utile, c’est à dire quand des dates seront proposées.

- Vous devez consulter régulièrement cette page modifiable à tout moment.


- Pour toute précision : pelerinage_bouddhiste@amitabha-terre-pure.net  en précisant en titre « Pèlerinage Inde-Ladakh - Requête ».


Hommage aux Trois Joyaux !


***


© Amitabha Terre Pure - Dharma Diffusion - Pèlerinages Bouddhistes - Depuis 2007


Pèlerinage Ladakh-Zanskar IV - Amitabha 2017

Périple IV - Zanskar avec Phuktal - (08 Août au 02 Septembre inclus 2017)


Un retour au Ladakh par notre biais ne pouvait s'envisager que pour l'une des trois raisons suivantes :


- un itinéraire "plus nouveau ou plus enrichi" ;

- un évènement bouddhiste majeur ;

- une sollicitation en vue de préparer un fameux Pèlerinage au Tibet dont le Mont Kailash.


Ayant déjà proposé le Zanskar sans Phuktal, il était envisagé dans un premier temps de proposer un trek "difficile" dans la vallée de Spiti (région où demeurent encore de très anciens monastères appréciés par le Dalaï-Lama et la fameuse momie d'un méditant). Or, ce choix n'a pas été retenu car les adeptes qui ont fait ce Pèlerinage IV n'avaient aucune expérience de la haute montagne. Nous avons alors opté pour un nouveau périple enrichi composé principalement (sans préciser les nombreux monastères, lieux spéciaux et rencontres) par :


- Leh et ses environs (stupa shanti, centre de méditation, monastère de Stakna, etc.) ;


Vue panoramique de la vallée de Leh - Ladakh IV Amitabha 2017

Vue panoramique de la vallée de Leh


Centre de méditation  - Coucher du soleil - Ladakh Amitabha 2017

Centre de méditation  - Coucher du soleil


Monastère de Stakna - Ladakh Pèlerinage IV Amitabha Août 2017

Monastère de Stakna


- une visite incontournable de la Nubra Vallée et ses dunes, avec le monastère vertigineux de Deskit et la très grande statue de Maitreya rénovée ;


Maitreya - Deskit - Pèlerinage Ladakh IV 2017 Amitabha

Maitreya - Deskit - Nubra Vallée


- une visite de Schachukul via la vallée de Shok, lieu où se trouve un très ancien monastère de la lignée Drikung-Kagyu dont le chef spirituel est S.S. Chetsang Rinpoché, avec ses petites cabanes de méditations à flanc de montagne ;

- passage des deux plus hauts cols motorisés (5359 m et 5360 m) ;


Haut Col Kardung-La - Ladakh - Amitabha

Passage de l’un des deux hauts cols et Tag « Amitabha » sur le bloc de neige !


- passage au monastère incroyablement isolé de Rangdum ;


Rocher Monastère de Rangdum - Ladakh 2017 Amitabha

Rocher du Monastère de Rangdum - Vue Incroyable


- passage à pieds du Singe-La Pass à 4950 m et grimpette à ce niveau pour atteindre 5000 m ;

- une visite brève du très beau Lac Pangong à 4250 m partagé avec la Chine (voir la séquence baignade mémorable de l'adepte connue Dieu Quy) ;

- un retour dans la grotte de Padmasambhava à Urgyen Dzong (traversée de gorge et nombreuses grottes à voir);


Urgyen Dzong Grotte - Ladakh Pèlerinage IV Amitabha Août 2017

Préparation du groupe (avec Stanzin Galden et Desal) pour une marche et une nuit à Urgyen Dzong à 3695 m


- une visite très aventureuse et risquée en descente d'une petite grotte de Padmasambhava en face du monastère de Sani de la même vallée ;


Grotte Padmasambhava Sani Zanskar - Pèlerinage Amitabha 2017

Vue plongeante sur la grotte de Padmasambhava - Accès périlleux - Sani au Zanskar


- un court trek vers le fameux monastère de Phuktal incrusté dans la montagne au bord d'un courant d'eau bleu azur incroyable. Il possède une grande grotte marquant le passage et l'éveil d'un maître-disciple de Djé Tsongkhapa de la lignée Gelugpa ;


En marche vers Phuktal - Ladakh Pèlerinage IV Amitabha Août 2017

En marche vers Phuktal


- un long trek (avec une assistance connue) dans la vallée du Zanskar et ses fameux monastères dont Dzonkhul fondé par Naropa et Lingshed (découverte d'un mandala de Yamantaka en cour de finition, de moines débattant sur le Dharma, d'une chambre de moine).


Statue Guru Rinpoche - Vallée Zanskar - Pèlerinage Bouddhiste Amitabha IV Ladakh

Vallée du Zanskar - Guru Rinpoche Statue - Août 2017


Pour ce faire, la durée du voyage a été augmentée. Le gros et l'essentiel de ce qui était prévu a été accompli. Une rencontre avec S.E. Togden Rinpoché a été manquée de peu et une visite de Shey a été délaissée. La grotte de Padmasambhava à Urgyen Dzong était fermée mais cela n'a pas empêché l'expérience unique de dormir dans une grotte de retraite et d'autres péripéties enrichissantes en bonus...

Le temps n'a pas été aussi ensoleillé qu'attendu, et le groupe a connu tous les climats : parfois chaud, au plus haut col de trek un ciel ensoleillé et entièrement bleu, souvent venteux, froid en soirée ou à l'ombre des montagnes, neige au haut col menant vers le monastère de Lingshed, pluvieux et menaçant à Photoskar. L'eau des sources naturelles, vraiment très froide, a accentué les blessures de certaines mains déjà sollicitées par le montage et le démontage des tentes (une par personne). La trousse de secours prévue dans la liste du matériel obligatoire a servi.  

Le long trek n'a pas été aussi "éprouvant" qu'en 2015 car la durée de marche journalière n'a pas dépassé 6 heures au maximum. Aucun sérieux problème d’acclimatation n’a eu lieu. Ce qui laissait du temps à l’arrivée pour monter les tentes, récupérer, et bien sûr pratiquer. En effet, chose nouvelle, il fut possible d'inclure des séances d'étude-pratique du Dharma quasiment chaque jour : le matin vers 6h-6h30 avant le petit déjeuner, en fin d'après-midi vers 17h ou 18h et en soirée vers 21h00. Ce qui a donné du sens à ce voyage. Tout cela facilité par la présence de trois adeptes connu(e)s de notre activité pour lesquels seront donnés quelques remarques-conseils de cœur et à chaud (qui peuvent être utiles pour autrui) :


- Patricia / Dieu Quy : la fidélité dans le Dharma se prouve par la stabilité d'engagement, l'attention et la vigilance dans ce qui est prévu et doit être accompli essentiellement. Les obstacles à la pratique se lèvent progressivement en identifiant clairement ce qui est primordial à retenir (pour préparer sa mort) et en écartant résolument ce qui est superflu et passionnel. La juste dévotion se développe quand elle est tournée vers le juste objet de dévotion. Quand vouloir 'bien manger' est influé par le suivi d'un régime particulier avec fort attachement ou une activité physique régulière, alors il y a le risque de tisser un fort nœud et d'être tiré(e) vers le courant mondain. Ce n'est alors que l'expression d'un chérissement à ce corps : merveilleuse constitution en apparence mais périssable et souffrance en vérité pour qui ne cherche qu'à l'entretenir. Or la pratique du Dharma est de dénouer tout type de nœud. Le savoir est une chose, mais cela n'est pas l'accomplissement à viser. Un conseil se donne à autrui quand il est lui-même déjà appliqué à soi-même. L'indécision récurrente (oui puis non ou non puis oui) en paroles est la marque d'une instabilité de l'esprit à supprimer. Il est très facile d'être influencé(e) par l'attirance mondaine quand celle-ci a le visage de la gentillesse et de la sympathie. Grimper, bien grimper comme cela fut démontré, a encore plus de sens quand le sommet intérieur visé est celui de l'éveil. La peur de la hauteur ou de la chute devrait se confondre avec celle de chuter dans les royaumes inférieurs. Abandonner le confort matériel est une réussite « aisée » à atteindre. Mais abandonner les vues erronées et les conceptions basées sur le bien et le mal en l’esprit est une prouesse « très difficile d’atteinte».


Monastère Hémis - Bouddha Sakyamuni « contemplé »


- Jean-Louis / Dawa… : vouloir viser le Mont Kailash sans entraînement et pleine conscience est hasardeux. Heureusement que ce Pèlerinage au Ladakh a ramené la clarté d'esprit de toujours devoir rester lucide sur la conjugaison possible entre les souhaits personnels et les capacités propres. Le silence peut être significatif d'un état de fatigue et donc profitable pour soi-même et autrui. S'il y a fatigue, gars à l'égoïsme qui fait passer soi avant autrui. Le silence, quand il est argumenté par le besoin de pratiquer l'absence de paroles futiles, peut être un prétexte ou une fuite qui cache une agitation mentale interne sans jamais pouvoir l'apaiser. En vérité, le silence est déjà présent à tout instant, même dans le brouhaha, pour qui sait le reconnaître. L'abstinence de paroles futiles n'a de sens que lorsque ces dites paroles peuvent alimenter les trois poisons, ou quand elle exprime le besoin d'une réflexion interne sur des sujets du Dharma. À force de vouloir se taire, on peut finir par s'exprimer maladroitement ou à contretemps, ou même ne pas savoir comment s'exprimer correctement…surtout quand on est aidé(e). Un juste milieu est à chercher, notamment quand le conditionnement existentiel est fort. Le courage physique démontré ne dépassera jamais le courage intérieur, lequel restera toujours à prouver. On peut se tromper à une question sur le Dharma…mais pas se tromper dans la dernière pensée au moment de quitter ce monde si la Terre Pure est visée.


Monastère de Thiksey - JLD - Ladakh IV - Amitabha 2017

Monastère de Thiksey - JLD


- Alexandre / Phước Huệ : la jeunesse laisse en apparence du temps à vivre mais la mort n'en a que faire et peut surgir à tout moment. La jeunesse encourage l'insouciance, le goût des expériences mondaines et les projets futiles. La jeunesse fait facilement oublier la prise de refuge en les trois joyaux et celle des cinq préceptes. Le chérissement de soi et du corps pris pour mien facilite la rupture des préceptes, pourtant barrière puissante qui empêche la chute dans les royaumes inférieurs, et le temps perdu. Encore faut-il vraiment y croire. Le goût et la quête du bien-être sensoriel (bien manger ou avec excès et gourmandise) ne se tarissent jamais par l'intelligence ordinaire limitée ou les mérites mondains. Seule la sagesse du Bouddha peut mettre fin à toute dispersion des facultés. Elle est très difficile à réaliser. Alors s'appeler "Huệ" est une grande prétention. Quand à "Phước", comprendre "bénédictions ou mérites", cela s'épuise rapidement. La pleine conscience renvoie à la pratique des quatre établissements de l'attention dont celui visant à reconnaître la pleine nature des phénomènes. Il ne s'agit pas simplement de "savoir" clairement ce que l'on pense, dit ou fait à tout moment sans qu'il y ait pour effet l'abandon, le détachement, le non-attachement ou le renoncement au samsara. L'enthousiasme, la gentillesse, la parole vivante, l'expression en verve, etc., tout cela inculqué par l'éducation, ne cachera ou dissipera jamais la souffrance intérieure qui peut en être une source non reconnue.


Bref ! L'essentiel est que toutes les personnes concernées soient rentrées saines et sauves, satisfaites sans doute d'un long périple qui laissera plein de souvenir agréables…et instructifs.


Gorge - Ladakh Pèlerinage IV Amitabha Août 2017

Dernière balade dans une gorge en fin de journée au pied du Singe-La Pass (4950 m)


À ce jour, il n'est pas certain qu'un Pèlerinage V soit organisé dans le futur, sauf exception et forte sollicitation. S’il a lieu, ce sera sans doute dans la Vallée du Spiti (trek difficile). Nous pensons aussi à une version courte durant un hiver (trek sur de l'eau gelée).

Notre priorité est maintenant le Tibet. Ceux qui n’ont pas été au Ladakh par notre biais depuis 2014 n’ont quasiment aucune chance d'être retenu(e)s pour le Tibet. De même, cela signifie que notre sélection pour l'IRVMA-III Inde-Népal de Janvier-Février 2018 sera encore plus stricte.

Et dorénavant, tout(e) adepte qui ne donne aucune trace de lien avec notre activité au-delà d'un an sera considéré(e) comme inconnu(e) de notre activité, et donc sans privilège.


Amitabha !


Minh-Thọ / Ksh - 03 Septembre 2017