Activités Pèlerinages Chine

Pèlerinage I - Sur les Traces de Grands Bodhisattvas - Chine

Dates : 01 au 17 Mars 2013 [+-1 jour]

Le suivant à venir…

En plus des hauts lieux saints bouddhistes en Inde et au Népal qui sont liés au Bouddha Sakyamuni, il existe quatre hauts lieux saints magnifiques dédiés à Quatre Grands Bodhisattvas : Manjusri, Avalokitesvara, Ksitigarbha et Samantabhadra.

Un périple ‘éclaireur’ de l’équipe Amitabha a eu lieu et après un bilan détaillé, nous pourrons proposer à tout adepte bouddhiste sérieux, un voyage très abordable financièrement…

♦ Carte du périple adapté

♦ Compte-rendu

Les montagnes sacrées de Chine – 01 au 17 Mars 2013.


Ce périple "pionnier" au rythme intense est terminé. Il a permis de découvrir et sonder les quatre montagnes sacrées bouddhistes de Chine liées chacune à un grand Bodhisattva, et dont les paysages variés semblent correspondre au caractère de chacun d'eux.

Il a débuté par un déplacement à environ 350 km au sud-ouest de Pékin, en direction de Wutaishan, le "Mont aux Cinq Terrasses". C'est une vallée entourée de cinq monts arrondis, dont le plus haut culmine à 3061m. Ces monts sont liés au Bodhisattva de la Sagesse Manjusri ou Wenshu en Chinois. "Seulement" 53 temples essaiment ces lieux, de la vallée jusque sur les terrasses ventées et froides dans des conditions de vie difficiles. En raison des difficultés d'accès à cette époque, seule la terrasse de l'est (-15°C au sommet), a pu être visitée... Ces lieux froids et secs, peu végétalisés, appellent au développement de la sagesse intérieure. Il est d'ailleurs dit que Manjusri apparaît fréquemment dans la montagne et les histoires ne manquent pas à ce sujet. On y trouve de beaux temples anciens plus ou moins prospères, où l'influence du bouddhisme tibétain est très présente. Une rencontre particulière avec un très grand maître chinois de la Terre Pure (99 ans) a pu avoir lieu dans son temple géant flambant neuf, lequel propose l'étude du Dharma mais en chinois seulement. Wutaishan à cette époque encore fraîche, dégage la sérénité et demeure paisible, ce qui ne doit pas être le cas en été où les pèlerins et touristes affluent !...

Après Wutaishan, un vol a permis de rejoindre Shanghai – ville très dynamique à la manière de New-York – qui se trouve à environ 1070 km de Pékin. De Shanghai rapidement visitée, un bus puis un bateau nous ont conduit vers l'île de Putuoshan, le site dédié au Bodhisattva de la Compassion Avalokitesvara ou Guanyin en chinois. Ici le climat est plutôt doux, il y a des belles plages, une végétation verdoyante, et même certaines pierres qui émettent de la musique bouddhiste le long des chemins boisés ! L'île aménagée comme un parc – diversement apprécié – attire beaucoup de pèlerins ou touristes car Avalokitesvara est la déité bouddhiste principale en Chine.  Difficile donc de trouver le calme dans les temples les plus fréquentés. Le calme a été trouvé dans des temples "étrangement désertés" dont l'un fut occupé par le dernier grand patriarche de la Terre Pure Yin Kuang et qui pourrait être un lieu de pratique pour un prochain pèlerinage. Par manque de temps, le Nord de l'île n'a pas été scruté ainsi que les temples situés sur la montagne probablement plus calmes. Une recherche prioritaire et hâtive fut menée pour trouver des monastères qui accepteraient d'héberger des étrangers (en vu du prochain voyage)...

Après un bref retour à Shanghai, un bus en direction de l'ouest a permis de rejoindre Jiuhuashan, (environ 460 km et 6-7 heures de route). Ces montagnes sont dédiées au Bodhisattva Ksitigarbha, Matrice de la Terre ou Dizang en chinois, le protecteur et sauveur des êtres tombés dans les royaumes inférieurs. Le temps a radicalement différé à l'arrivée avec du brouillard, un ciel très gris, des coups de tonnerre, une pluie orageuse, et en fond des rochers découpés...bref, un paysage naturel qui correspond bien à ce qui dégage de ce grand Bodhisattva. Des temples encore aux traits communs, dans la vallée, puis dans les montagnes et sur les sommets, accrochés aux rochers ! Il y a eu jusqu'à 360 temples durant l'âge d'or. Il en reste beaucoup moins aujourd'hui et le plus visité sans doute est le temple Tiantai qui apparaît sur nombre d'objets vendus. Au sommet, quand le ciel est dégagé, la vue est saisissante !...

Place ensuite au Mont Emei ou Emeishan : environ 1670 km en avion jusqu'à Chengdu, puis 150 km environ de bus sur autoroute. C'est ici que le premier temple bouddhiste chinois fut construit au 1er siècle, au riche passé donc, ayant participé au rayonnement du bouddhisme en Chine, et ici que furent construits plus de cent temples ! C'est aussi un lieu à la richesse naturelle évidente (classé par l'UNESCO) : végétation ayant un air tropical, faune, paysages, etc. Il faut deux jours pour l'ascension au pic de Samantabhadra, et deux jours pour la descente…....le tout en escaliers parfois très étroits et sur des pentes ou descentes très ardus de 45° ! A cause d'un temps limité, les genoux ont été très soulagés par une montée partielle en bus. Au sommet à 3077 m, atteint après environ 1h45 de montée "terrible", dans un brouillard épais, le visage de la grande statue de Samantabhadra apparut. Cette magnifique statue jaune aux quatre visages de Samantabhadra, Puxian en chinois, le grand Bodhisattva de la pratique, abrite en son socle une magnifique statue du Bouddha Amitabha... La descendre fut faite à pieds, en passant une nuit dans un temple à 2070 mètres. Durée de la randonnée : 6h45 minutes. Sensation garantie !

Avant de rejoindre Chengdu, un saut fut fait à Leshan, proche du Mont Emei, pour admirer une statue de Bouddha haute de 71 m sculptée dans la falaise au bord d'une grande rivière, et visiter quelques temples....

Voilà un bref aperçu de ce riche parcours. En vu du prochain pèlerinage, il en résulte qu'une bonne condition physique est exigée même si des porteurs en montagne peuvent soulager les jambes. Il faudra savoir se contenter souvent d'un seul vrai repas par jour (noodles chinoises par exemple) et de grignoter ça et là en marche. Les conditions de logement et nourriture sont bonnes en Chine… L'objectif initial de rester en dessous de 2000 euros par personne pour le coût total de ce voyage a été largement atteint puisque seulement 1450 euros ont été dépensés par personne !! Soit autant que lors d'un Pèlerinage en Inde-Népal. Cela contraste fortement avec ce qui est demandé par des agences ou des centres bouddhistes, souvent excessif pour un confort inutile. Futur(e) prétendant(e), hésitez-vous ? Faites le bon choix !


Amitabha Terre Pure - Dharma Diffusion - Depuis 2007