Activité → Végétarisme Amitabha

♦ Quels sont les bienfaits d’un tel régime ?

Dans le petit véhicule, celui des auditeurs, la consommation est permise sous certaines conditions de pureté, énumérées par le Bouddha Sakyamuni lui même. Pour le grand véhicule, elle est proscrite car on aspire à développer l’esprit d’éveil, c’est à dire un esprit d’Amour et de Compassion pour tous les êtres sans exception. Particulièrement, dans la branche adamantine du Tibet, la non consommation de viande n’est pas appliquée par tous, même par des grands maîtres !! De quoi être confus !!

Or, il existe ce livre essentiel ( voir ci-contre ) du grand maître tibétain Shabkar (voir biographie ci-contre), loué par Patrul Rinpotché, pour mettre un terme à toute confusion. Nous invitons vivement les aspirants au grand véhicule, et particulièrement à la voie tantrique, à le lire pour éviter d’accumuler de lourds karmas par méprise et ignorance. Si un maître hautement réalisé est capable de « purifier » de la viande, ce n’est pas le cas des adeptes ordinaires.

Un moine - Drugkpa - lors d’un week-end d'initiation et d'enseignements sur le Bouddha de médecine a déclaré ceci :
« On aspire tous à la grande compassion mais on continue de manger la chair de nos pères et mères... ».
Ce sont des paroles marquantes à retenir et méditer.

Shabkar sur Amitabha Terre Pure Shabkar sur Amitabha Terre Pure

Extraits du livre


▬ ( page 93 ) : « Il est écrit dans le Tantra condensé de la sagesse ce qui suit :


Viande et sang sont des aliments très néfastes qui dégagent une forte odeur. Les esprits qui se nourrissent d’odeurs viendront s’emparer de l’énergie vitale et des essences physiques de ceux qui mangent de la viande, leur faisant perde l’éclat de la santé...Si nous sommes avides des cinq substances, notamment de viande et de sang, et les considérons comme des choses existant en soi, nous finirons par renaître comme esprit vivant de l’odeur du sang. »


▬ ( page 96 ) : « Et Gyalsé Thogmé :


Quand des êtres meurent de leur mort naturelle,

Eux qui depuis des temps sans commencement furent nos proches tant aimés, nous pleurons.

Cela montre combien est vile

La consommation de la chair des bêtes tuées pour leur viande. » 


▬ ( page 101 ) : « Il est écrit dans le Soutra décrivant la causalité karmique :


Si vous mangez de la viande et mâchez des os, vous perdrez vos dents.Si vous mangez des intestins ainsi que de la viande de chien et de porc, vous renaîtrez dans les enfers pleins de pourriture.Si vous mangez du poisson après l’avoir écaillé, vous renaîtrez dans les enfers aux arbres feuillés de sabres. »   


▬ ( page 102 ) : « Le grand maître Jamyang Gyatso dit :


Tous les phénomènes surgissent en interdépendance. De ce fait et par le lien de causalité karmique qui existe entre le mangeur de viande et l’animal tué, le mangeur de viande est la cause et la raison de l’acte malfaisant de tuer. En conséquence, le résultat karmique de l‘abattage d’une vache, par exemple, mûrira sur celui qui mangera la viande et sur celui qui aura tué l’animal. La seule différence résidera dans l’ ampleur des effets, mais le mangeur sera inéluctablement affecté. Il en est ainsi parce que , comme l’expliquent les Kadampas, ceux qui mangent de la viande commettent un acte analogue à celui de tuer. C’est pourquoi le petit véhicule comme le grand véhicule proscrivent la consommation de viande. Que l’ensemble des pratiquants fassent tout pour éviter de manger de la viande. »


« Les larmes du bodhisattvas » - édition Padmakara