Amitabha Roue Dharma Amitabha

———————


8 Libertés et 10 richesses


Se souvenir maintenant que j’ai 8 libertés :


1- Je ne suis pas dans les enfers à être continuellement torturé(e)

2- Je ne vis pas en tant que fantôme affamé, toujours dans la faim et la soif

3- Je ne suis pas un animal ignorant

4- Je ressens quelque peu le bien et le mal

5- Je suis capable d’étudier la religion

6- Les enseignements du Bouddha sont encore accessibles

7- J’ai un esprit sain, non fou

8- Je ne suis pas un dieu, qui s’adonne uniquement aux plaisirs


Se souvenir maintenant que je dispose de 10 richesses :


5 personnelles :


1- Je suis un être humain

2- J’ai accès aux enseignements du Bouddha

3- J’ai tous mes organes (non handicapé(e))

4- Je n’ai pas tué mes parents ou Bodhisattvas etc.

5- J’ai la possibilité de choisir ma philosophie ou religion librement


5 circonstancielles :


6- Un Bouddha est apparu dans cette ère

7- Il a enseigné le Dharma

8- Le Dharma est encore présent et accessible dans le monde

9- Des gens pratiquent toujours le Dharma

10- Des personnes ont généralement de l’amour en leurs cœurs (maîtres,…)


———————


La souffrance du changement


Penser à d’agréables expériences; le ski, un bon film, un beau coucher de soleil ; et vérifier ceci :

- Combien de temps cela a duré ?

- Est-ce que cela m’a vraiment satisfait ?

- Puis penser  à aucun changement, à un bonheur qui dure dans ma vie et les autres ?

- Toute relation amicale cesse, la nourriture cesse, les films cessent, les vacances cessent, les fleurs se fanent.

- Le résultat final de jolies expériences : la séparation, l’éloignement, la fin, l’épuisement, la décadence et la mort.

- Est ce vraiment le bonheur ?       


———————


La souffrance toute pénétrante


- Comment je me sens maintenant?

- Pas vraiment faim, assoiffé, pas seul, pas trop malheureux, peut-être même heureux ?

- Mes genoux et mon dos peuvent faire un peu mal, mais pour le reste peut-être que je suis Bien maintenant !

- Ce bonheur va-t-il durer pour toujours ?

- Suis je pour toujours sûr à ce sujet ?

- Suis je sûr de vivre plus de 50 ans ?

- Sais-je ce qui va arriver après la mort ?

- Suis-je sûr que je vais complètement disparaître ou finir dans un paradis ?

- Je peux ne pas croire en l’enfer, mais suis-je vraiment sûr à ce sujet ?

- La douleur de mes genoux s’arrêterait si je devais bouger, mais d’autres problèmes ne surgiraient ensuite tôt ou tard ?   


———————


Le Karma est-il logique ?


- La loi du karma signifie que certaines causes génèrent des résultats.

- Est-ce vrai en médecine, en biologie, en technologie, psychologie et même théologie ou tout autre ‘ologie’ ?

- Si je pousse suffisamment fort, toute chose bougera ; l’action est réaction

- Si je plante du riz, je ne récolte pas des patates ; les causes donnent naissances à des résultats similaires.

- Quand je me comporte de façon cruelle avec les autres, quel résultat puis-je espérer ?

- Quand je suis bon avec les autres, quel résultat puis-je espérer ?

- Si le karma existe, je suis mon propre juge, parce que seulement moi décide de mon futur.


———————


Les 4 Lois du Karma


1- les actions produisent des résultats similaires : les actions négatives apportent la souffrance, la

douleur; les actions positives apportent le bonheur.

2- Aucun résultat sans cause ; rien n’arrive sans cause, je ne peux blâmer les autres pour mes

problèmes ; toute expérience vient de mes propres actions dans le passé.

3- Le karma est expansif – la graine d’une pomme donne naissance  à un arbre qui apporte beaucoup

de pommes, des petites actions négatives peuvent faire croître une grande souffrance, des petites

actions positives peuvent faire croître un grand bonheur ; par conséquent nous devons être très attention à

nos actions.

4- Une fois qu’une action est accomplie, le résultat ne se perd jamais ; rien ne disparaît simplement ;

toujours, un karma positif peut être empêché de mûrir par un moment de colère et un karma négatif peut

être empêché de mûrir par de simples purifications

- Nous ne pouvons éliminer les problèmes, mais nous pouvons éliminer nos réactions négatives

- Comprendre le karma signifie prendre une pleine responsabilité pour ma vie !


———————


Qui veux-je devenir ?


Mentalement projetez-vous cinq ans dans le futur : comment voudrais-je être, ayant accompli ce que je veux accomplir, appris ce que je veux apprendre, fait ce que je voulais faire.


- Quelles qualités ai-je développé en moi même ?

- Quelles sont les leçons les plus importantes que j’ai apprises ?

- Qu’ai je fait pour les autres dont je me sens le plus heureux ?

- Comment ai-je réussi à arrêter de me sous estimer ?

- Comment ai-je réussi à arrêter de sous estimer d’autres gens ?

- Comment ai-je réussi à arrêter de faire semblant que je ne peux faire des choses ?

- Quel genre de pouvoirs et de capacités ai-je découvert en moi-même ?

- Quel genre de pouvoirs et de capacités ai-je découvert en moi-même ?

- Quel genre de pouvoirs et de capacités ai-je découvert en les autres ?

- Que puis-je faire tout de suite afin d’être cette personne dans cinq ans ?

- Si celle-ci semble juste, engagez-vous vous-même afin de rendre cette vision réelle.


———————


Regarder les autres


- Penser aux autres êtres humains : combien ont si peu de soucis au sujet de la nourriture, d’un toit, de

vêtement etc. comme soi ?

- Combien sont pris dans des guerres ?

- Combien sont touchés par la famine ou manquent de nourriture et d’eau ?

- Combien vivent dans un pays de liberté d’expression et de croyances ?

- Combien ont l’opportunité d’étudier d’autres philosophies et religions ?

- Combien sont intéressés à leur futur après cette vie ?


———————


Apprécier notre vie


- Comment je pense à moi ?  A quoi ressemble ma vie, ma personnalité, mes capacités,

mes accomplissements.

- Ai-je un sentiment d’infériorité, de déception, de désespoir ou bien je me sens bien ?

- Se souvenir des moments précédents de dépression ou de découragement et se décider que l’on veut

se débarrasser de ces sentiments sombres.

- Comment la plupart des gens sur cette terre agissent, souffrent de la faim, de la guerre, de la maladie,

de la peur, de la répression ?

- Quelles chances ont la plupart des gens d’obtenir le bonheur ?

- S’imaginer soi-même dans quelques-unes des situations suivantes : je suis malade, en guerre,

désespéré de la faim…

- Ensuite, se souvenir des bons côtés de la vie : corps et esprit en bonne santé, famille et amis, vivant

dans un pays libre, pas de faim ou de pauvreté.

- Que puis-je faire de ma vie : voyager, travailler, étudier, s’amuser

- Toutes les belles choses, mais me font-elles vraiment du bonheur ?

- Le bonheur est-il la totalité de mes possessions ou la totalité des souvenirs de mes voyages, ou est-ce

simplement un état d’esprit ?

- Je peux me décider d’être un peu plus heureux et satisfait avec ce que j’ai et ce que je suis.

- Je dois commencer ici et maintenant ; arrêter de me plaindre ; derrière les nuages le soleil brille

toujours !   


———————


Faire le point


S’imaginer mourant en ce moment, sans douleur et avec un esprit clair.

- Si je meurs maintenant, quel est l’équilibre entre mon karma positif et négatif de cette vie ?

- Combien de bonnes choses ai-je accomplies sans intérêts propres, altruistes, d’un amour inconditionnel, sans attendre quoi que ce soit – même pas la moindre gratitude en retour ?

- Si ceci est la somme des bonnes actions, ai-je même besoin de considérer les mauvaises actions ?

- Conclusion et Dédicace – pour faire quelque chose de mieux avec le reste de ma vie.


———————


La vacuité : 4 points d’analyse du ‘Je’


Penser au ‘je’, moi-même, moi’ comme une personne indépendante.

- Comment ‘je’ se sent ? Qu’est ce que ‘je’ ressent ? Où est ‘je’, Qu’est ce que le ‘je’ ?

- Est-ce que le corps est ‘je’ ?

- Est-ce ma tête, mes pieds, mes mains, mon cœur, mes poumons ?

- Ai -‘je’ un corps? Alors le possesseur du corps doit être séparé du corps !

-  Mon esprit est-il ‘je’ ?

- Quelle pensée, sentiment, émotion est ‘je’ ?

- Le ‘je’ est-il mes mémoires du passé, ou mes inquiétudes au sujet du futur ?

- Ai-‘je’ un esprit ? Alors le possesseur de l’esprit doit être quelque chose séparé de l’esprit !

- Le ‘je’ est-il une combinaison du corps et de l’esprit ?

- Alors quand ‘je’ perd un doigt, je perds une partie de mon ‘moi’, de ‘moi-même’, ‘je’ doit toujours se sentir incomplet.

- Quand j’oublie quelque chose, je dois perdre quelque chose de ‘moi-même’, quand quelque chose est perdu, je perds une partie de mon ‘je’.

- Comment une chose peut-elle être à la fois le corps et l’esprit ?

- Le ‘je’ est-il séparé du corps et de l’esprit ?

- Y a-t-il une troisième entité ou chose, indépendante du corps et de l’esprit qui est ‘moi’ ?

- Si tel est le cas, où est le ‘je’ ? Hors du corps et de l’esprit ?

- Y a-t-il d’autres possibilités pour le ‘je’ ; si ce n’est ni le corps, ni l’esprit, ni une combinaison et ni séparé de lui ?


———————


Vacuité : dissoudre le corps et l’esprit


Une note de sa sainteté le Dalaï-lama sur la méditation sur la vacuité extrait de : ‘’ Answers : Discussions with the Western Buddhists ‘’ :

Maintenant en termes de pratique réelle, quand on est immergé dans la contemplation de la claire lumière, puisque toutes les apparences dualistes s’évanouissent, il devient impossible de distinguer l’objet de la conscience qui la perçoit. Ils semblent ne faire qu’un, comme l’eau mélangé avec l’eau. Bien sûr, strictement parlant, il y a deux entités, sujet et objet, mais au sein de l’expérience de la claire lumière, cette dualité est perdue.

- Mon corps est-il ‘je’ ?

- Mais ‘j’ai’ un corps, donc le ‘je’ doit être quelque chose

- Visualiser le corps se dissoudre dans l’espace

- Mon esprit est-il ‘je’ ?

- Mais ‘j’ai’ un esprit, donc le ‘je’ dois être quelque chose

- Dissoudre toutes pensées et sentiments, laisser le tout s’évanouir dans l’espace.

- Aussitôt que le ‘je’ vient, répéter ce qui est au dessus : est-ce mon corps, est-ce mon esprit ?

- Où est le permanent, l’indépendant ‘je’ ?

- Si vous ne l’avez pas trouvé; ceci est la vacuité du soi, maintenir ce sentiment aussi longtemps que possible.

Dédicace à la compréhension de la vacuité.


———————


Dévoilement de la nature de Bouddha


- Est-il possible de me développer moi même, changer et me transformer en une personne à admirer ?

- Y a-t-il un potentiel en moi pour la sagesse et la compassion ?

- Est-ce que je veux utiliser ce potentiel ?


‘’Puissé-je être libre de la colère, libre de l’attachement, libre de la confusion, libre de la fierté.

Puissé-je être libre des problèmes qui s’élèvent de telles distorsions de mon esprit.

Puissé-je reconnaître et cultiver mon potentiel d’amour bienveillant, de compassion, sagesse, patience et toutes les autres bonnes qualités.

Puissent ces bonnes qualités croître pour mon bien être et le bien être des autres.

Puissent mes peurs, inquiétudes et tristesses disparaître

Puissé-je trouver la joie de l’amour et la paix dans mon cœur.’’


- Ressentez cette joie et cette paix maintenant.


‘’Puissent tous les gens, spécialement mes ennemis, découvrir et développer leur potentiel pour l’amour bienveillant, la compassion, la patience et ainsi de suite.

Puissent tous les gens, spécialement mes ennemis, être libres des problèmes causés par la confusion.

Puissent tous les gens, spécialement mes ennemis, trouver l’amour et la paix dans leurs cœurs.’’


- Imaginez qu’ils expérimentent tous l’amour et la paix maintenant.

- Imaginez une goutte de lumière blanche au niveau de votre cœur ; c’est notre vraie pure nature

- Cette lumière de pureté et d’amour remplit mon cœur entier.

- ensuite ouvrir le cœur et laissez la lumière émerger dans toutes les directions ; envoyant de l’amour et la pureté à tous les êtres.

- Imaginez que chaque être qui est touché, est purifié de la souffrance et expérimente l’amour et la paix.


———————


Un Guru – Devrais-je en faire confiance ?


- Me suis-je éduqué moi-même, qui m’a enseigné les choses que je connais ?

- Ai-je pu apprendre à lire, parler, écrire sans faire confiance à  un enseignant ?

- Un sceptique âgé de 6 ans peut-il toujours apprendre à lire, sans une attitude ouverte et positive ?

- Est-il possible que d’autres personnes sachent plus que moi ?

- Des personnes dignes de confiance existent-elles ?

- Quelles qualités devrais-je attendre d’un réel enseignant spirituel ?

- Vais-je reconnaître un réel enseignant spirituel quand je le rencontrerai ?

- Vais-je aimer avoir un réel enseignant spirituel pour faire des progrès ou juste pour me débarrasser des responsabilités pour ma propre vie ?


———————


Bénédictions du corps, de la parole et de l’esprit


- Imaginer en face, son grand exemple, un maître spirituel, Jésus, Mohammed, Sainte-Marie, Moïse, ou le Bouddha ; éviter l’image de Jésus sur la croix, mieux vaut prendre celle de Jésus ressuscité.

- Il ou elle a une expression paisible, aimante.

- De la couronne de sa tête, une lumière irradie vers l’extérieur, et vient dans la couronne de ma tête et remplit le corps entier.

- Tandis que la lumière blanche, merveilleuse pénètre ma couronne, elle purifie toutes mes actions négatives du corps ; comme le fait de tuer, voler, etc.

- La lumière blanche, merveilleuse soigne toutes les maladies de mon corps, le rendant fort et radieux.

- De la gorge de l’enseignant, une lumière rouge brille en direction de ma gorge et y pénètre.

- L’esprit et toutes les mauvaises idées sont purifiés ; l’égoïsme, la haine, l’avidité, l’ignorance, le doute s’évapore et disparaît.

- La lumière paisible rouge me permet de découvrir les qualités infinies de la parole.

- Du cœur de l’enseignant, une lumière bleue brille en avant, et pénètre mon cœur.

- Mon cœur devient comme le ciel, bleu et embrassant tout l’espace.

- Maintenant une fleur de lotus blanche apparaît dans mon cœur.

- Mon grand exemple entre dans mon cœur et se manifeste sur le lotus.

- Quoique que je boive ou mange, sera maintenant une offrande à mon enseignant.


———————


Si j’avais seulement une année de plus à vivre …


- S’imaginer allongé(e) sur son lit de mort, incapable de bouger ou de parler aux gens autour

- Observez tous les sentiments et les émotions venir.

- Les médecins m’ont abandonné, je n’ai plus de douleur du tout, mais la fin peut venir à tout moment.

- Qu’ai-je fait jusqu’à présent de ma vie ?

- De quelle aide sont mes amis maintenant ?

- Quelle est l’utilité de mes possessions et biens ?

- Je suis encore trop jeune, encore tant à faire… Si seulement j’avais…

- Supposons que j’avais une seule vie de plus à vivre, qu’en ferais-je ?

- Que pourrais-je faire qui est raisonnablement possible ?

- Y a-t-il des excuses à formuler, ou ai-je encore une vérité à dire à une personne ?

- Qu’est-ce qui serait très utile à faire avant de mourir ?

- Ramenez vous-même à ici et maintenant, et non sur mon lit de mort.

- Mais est-ce que cela change les choses au sujet du fait que j’ai du temps limité à vivre ?

- Je peux toujours mourir chaque jour dans le trafic, manger une mauvaise chose, être malade.

- Y a-t-il des choses que je peux faire maintenant des choses que je souhaite faire avant de mourir 

- Y a-t-il des choses que je devrais faire dans les semaines à venir ?

- La vie est beaucoup trop incertaine pour remettre les choses à plus tard…

- Si je veux mourir en paix, sans regret, j’ai la chance maintenant de rendre ma vie utile.


———————


Accident sur l’autoroute


- S’imaginer en train de conduire sur une autoroute à la vitesse de 190 kilomètres par heure.

- Le véhicule n’a plus de freins et nous savons que quelque part sur le milieu de cette autoroute, il s’y

trouve un mur en béton inévitable.

- Ceci est exactement la situation de la vie.


    ———————


Le Processus de la mort


Quand on médite sur le processus de la mort, afin d’en faire réellement l’expérience pour soi même, tout comme une répétition de notre propre mort, on peut imaginer un scénario dans lequel nous sommes soudainement confrontés à la mort.

S’imaginer allongé sur un lit d’hôpital, entouré de médecins et d’infirmières, peut être un ami ou un parent anxieux regarde votre visage et vous serre la main. On est allongé sur le dos regardant vers le plafond et se demandant ce qui va arriver incessamment, tandis que l’on réalise que la mort approche.


1- L’élément Terre se dissout


- L’élément Terre perd de sa force, le corps devient très fin, les membres relâchés et on sent comme si le corps s’écrasait sous la Terre.

-L’agrégat de la forme s’absorbe, les membres deviennent de plus en plus petits, le corps faible et sans énergie, l’éclat du corps diminue et toute notre force s’épuise.

- La sagesse basique semblable à un miroir se dissout, la vue devient floue et sombre.

- Le sens du regard : on ne peut ouvrir ou fermer nos yeux

- Signe interne : apparitions de mirages


2- L’élément Eau se dissout


- L’élément Eau perd de sa force, la salive, la sueur, l’urine, le sang, etc. commencent à s’assécher.

- L’agrégat des sensations s’absorbe, la conscience du corps ne peut plus expérimenter les trois types de sensations qui accompagnent le sens de la conscience

- La sagesse basique de l’équanimité (notre conscience ordinaire consciente du plaisir, de la douleur et de sentiments neutres en tant que sentiments) se dissolve, on n’est plus conscient des sensations accompagnant la conscience mentale

- Le sens de l’ouïe : on ne peut plus entendre de son intérieur ni extérieur

- Signe interne : apparition de fumée


3 - L’élément Feu se dissout


-L’élément Feu perd de sa force, on ne peut plus digérer de la nourriture ou boire.

-L’agrégat de la discrimination s’absorbe, on n’est plus conscient des affaires de proches personnes.

-La sagesse basique de l’analyse se dissout, on ne se souvient plus des noms des proches.

-Sens du nez : faible inspiration, forte et longue expiration et on ne peut plus sentir.

-Signe interne : apparence de lucioles ou d’étincelles dans de la fumée.


4 - L’élément Air ou Vent se dissout


- L’élément Air perd de sa force, les dix vents se déplacent vers le cœur et l’inspiration et l’expiration cessent.

- L’agrégat des facteurs composants s’absorbe, on ne peut plus accomplir des actions physiques et on ne peut plus expérimenter la douceur ou la dureté.

- La sagesse de l’accomplissement des activités se dissout, on n’est plus conscient des activités mondaines extérieures, des sujets, etc.

- Sens de la langue : la langue s’amincit et se rétracte et la racine de la langue devient bleue.

- Signe interne : apparence de grésillement de lumière de bougie sur le point de sortir.


5 - L’agrégat de la conscience s’absorbe


- Les quatre vingt conceptions se dissolvent

- Cause d’apparence : les vents dans les canaux de droite et de gauche au dessus du cœur entrent dans le canal central au sommet de la tête.

- Vision intérieure : claire vacuité remplie de lumière blanche.


6 - L’Esprit de l’Apparence Blanche se dissout


- Cause d’apparence : les vents dans les canaux de droite et de gauche se rassemblent sous le cœur et entrent dans le canal central à la base de la colonne.

- Signe interne : très claire vacuité remplie de lumière rouge


7 - L’Esprit de l’accroissement Rouge se dissolve


-Cause d’apparence : des vents supérieurs et inférieurs se rassemblent au niveau du cœur et ensuite entrent dans la goutte au niveau du cœur.

-Signe interne : en premier, la vacuité remplie d’une épaisse obscurité ; ensuite comme si on sombrait doucement dans l’inconscience.


8 - L’Esprit de l’Accomplissement Proche Noir se dissout


- Cause d’apparence : tous les vents se dissolvent dans le vent très subtil qui supporte la vie dans la goutte indestructible au niveau du cœur.

- Signe interne : très claire vacuité, l’esprit de claire lumière de la mort. Se focaliser sur cette claire lumière pendant aussi longtemps que l’on peut. Quand la claire lumière de la mort cesse, la conscience repasse par les étapes de dissolution dans l’ordre inverse.


Aussitôt que ce processus inverse commence, la personne renaît dans un état intermédiaire (Bardo en Tibétain) entre les vies, avec un corps subtil qui peut se mouvoir n’importe où, à travers les montagnes, etc., afin de trouver un endroit pour renaître.


———————


9 Points de méditation sur la mort


1 – la mort est certaine :

  a – Il n’y a aucun moyen d’y échapper.

 b – La vie a une limite, chaque moment m’en approche.

 c – La mort peut venir en un instant et de façon complètement inattendue.


2 – Le moment de la mort est incertain :

  a – Ma longévité est incertaine.

 b – Il existe beaucoup de causes pour la mort, peu de causes pour soutenir la vie.

 c – Mon corps est fragile ; même une épine peut me tuer par une infection.


3 –  Quelle aide peut me venir au moment de la mort ?

 a – La richesse, mes possessions?

 b – Mes parents et mes amis ?

 c – Mon propre corps ? Uniquement mon karma positif résultant de la pratique du Dharma peut m’aider !



Amitabha Terre Pure - Dharma Diffusion- ©

▪ Méditations analytiques Philosophiques - Série 4


Contenu


8 Libertés et 10 richesses - La souffrance du changement - la souffrance toute pénétrante - Le karma est-il logique ? - Les 4 Lois du Karma - Qui veux-je devenir? - Regarder les autres - Apprécier notre vie -  La vacuité : 4 points d’analyse du ‘Je’ - Faire le point - Vacuité : dissoudre le corps et l’esprit - Dévoilement de la nature de Bouddha - Un Guru – Devrais-je en faire confiance ? - Bénédiction du corps, de la parole et de l’esprit. - Si j’avais seulement une année de plus à vivre … - Accident sur l’autoroute -  Le processus de la mort - 9 Points de méditation sur la mort


———————


Préliminaires et Dédicaces


Afin de tirer le meilleur parti de n’importe quelle méditation, il est fortement conseillé de développer une bonne motivation en premier lieu et de dédier l’énergie positive engendrée à la fin.

Pour cela, les prières traditionnelles suivantes peuvent être pratiquées, mais vous pouvez utiliser n’importe quelles pensées, du moment qu’elles sont positives (tournées principalement vers le bien d’autrui).

Prendre refuge (3x)


Je prends refuge en le Bouddha

Je prends refuge en le Dharma

Je prends refuge en la Sangha


Ou en Sanskrit


Namo Bouddhaya

Namo Dharmaya

Namo Sanghaya


Développer l’esprit d’éveil (3x)


Par la vertu de la pratique du Don et des autres perfections,

Puissé-je devenir un bouddha pour le bien de tous les êtres


Les quatres incommensurables (3x)



Puissent tous les êtres être heureux, et connaître les causes du bonheur.

Puissent ils être libres de toute souffrance et des causes de la souffrance.

Puissent ils jouir d’un bonheur sans souffrance.

Puissent ils demeurer dans l’équanimité, libres de tout attachement, d’agressivité et d’aversion.

La prière à sept branches


Avec respect, je me prosterne du corps, de la parole et de l’esprit,

Devant les Bouddhas et Bodhisattvas des trois temps,

Je présente des offrandes sans limite, réelles ou imaginées,

Je confesse toutes mes actions négatives commises depuis la nuit des temps sans commencement,

Je me réjouis de toutes les actions vertueuses des Aryas et des êtres ordinaires,

Je les implore de demeurer à jamais en ce monde afin de venir en aide à tous les êtres et de tourner la Roue du Dharma.

Je fais la dédicace de tous mes mérites et ceux des autres pour l’accomplissement du grand éveil.


Dédicace [En fin de chaque séance]


Par cette vertu,

Puissé-je rapidement atteindre l’état de Bouddha,

Et mener tous les êtres à la Bouddhéité.

Puisse le précieux esprit d’éveil, pas encore né,

Naître et croître,

Et une fois né, puisse-t-il ne jamais décliner et grandir à jamais.

Pratiques  Méditations Philosophiques